La charge de Jacques Attali contre le tabac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La charge de Jacques Attali contre le tabac

Message  alexandra le Lun 7 Fév 2011 - 11:36

La charge de Jacques Attali contre le tabac

A sujet polémique, il faut un auteur polémique. Alors que New York a adopté une mesure interdisant de fumer dans les parcs, sur les plages et dans les lieux publics de plein air, que Budapest a imposé l'interdiction de fumer aux arrêts d'autobus – les contrevenants risquent une amende allant jusqu'à 185 euros –, qu'une des lois anti-tabac parmi les plus strictes en Europe est entrée en vigueur en Europe, Jacques Attali se dit favorable au fait d'"interdire la production, la distribution et la consommation de tabac", estimant que le bilan économique, négatif au départ, serait ensuite positif.


"Bien pire que le Médiator : le tabac", écrit sur son blog Jacques Attali, qui juge "ahurissant" que personne ne se demande "pourquoi on ne traite pas avec la même sévérité [que le Mediator] un produit totalement inutile, à la nocivité aujourd'hui avérée, consommé chaque jour par 1,3 milliard de personnes dans le monde et qui fait chaque année 5 millions de morts, soit plus que le sida et le paludisme réunis". "Il rapporte beaucoup d'argent aux Etats", répond dans le même billet M. Attali, qui a dirigé une commission dont le rapport sur la "libération de la croissance française", publié début octobre, a été très critiqué à gauche, mais aussi par des membres du gouvernement. "En France, il a rapporté en 2009 10 milliards d'euros de taxe et 6 milliards de TVA".

INTERDIRE LA PRODUCTION, LA DISTRIBUTION ET LA CONSOMMATION DE TABAC

"Il ne faut plus tergiverser", insiste l'ancien sherpa de François Mitterrand. "Il faut interdire la production, la distribution et la consommation de tabac". M. Attali reconnaît que cela "remettrait en cause quelques emplois", que "les Etats perdraient quelques recettes", que cela "encouragerait pour un temps le marché noir" et nécessiterait "quelques dépenses pour désintoxiquer ceux qui le sont".

"Mais on gagnerait tant en qualité et en espérance de vie que le bilan, même économique, serait évidemment partout positif", écrit-il encore, avant d'indiquer qu'il attend "avec intérêt la réponse des candidats à l'élection présidentielle" sur cette question.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/07/la-charge-de-jacques-attali-contre-le-tabac_1476176_3224.html#xtor=AL-32280184

Comme tous les antis quelquechose, Attali révèle son hypocrisie. L'alcool fait plus de victimes directes et indirectes que le tabac et a un coût économique plus important mais il n'en demande pas l'interdiction (il ne va demander que l'on prive de ce qu'il aime lui).
De plus, étant un homme un minimum instruit, il a entendu parler de la prohibition et de son échec.
Je vous dis ce que vous devez faire parce que je sais mieux que vous, je suis Attali, mais moi je garde mes petits plaisirs.
Bref, encore un obsédé du contrôle et du pouvoir, hypocrite et stupide.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La charge de Jacques Attali contre le tabac

Message  Monsieur B. le Lun 7 Fév 2011 - 22:35

On peut faire le même texte avec n'importe quel autre aliment ou produit de consommation. Exemple ludique et plausible (sans rentrer dans un quelconque débat religieux, je tiens à le souligner.)

La charge de Jacques Attali contre la charcuterie.

A sujet polémique, il faut un auteur polémique. Alors que New York a adopté une mesure interdisant la charcuterie dans les parcs, sur les plages et dans les lieux publics de plein air, que Budapest a imposé l'interdiction de manger de la cochonaille aux arrêts d'autobus – les contrevenants risquent une amende allant jusqu'à 185 euros –, qu'une des lois anti-porcines parmi les plus strictes en Europe est entrée en vigueur en Europe, Jacques Attali se dit favorable au fait d'"interdire la production, la distribution et la consommation de porc", estimant que le bilan économique, négatif au départ, serait ensuite positif.


"Bien pire que le Médiator : le porc", écrit sur son blog Jacques Attali, qui juge "ahurissant" que personne ne se demande "pourquoi on ne traite pas avec la même sévérité [que le Mediator] un produit totalement inutile, à la nocivité aujourd'hui avérée, consommé chaque jour par 1,3 milliard de personnes dans le monde et qui fait chaque année 5 millions de morts, soit plus que le sida et le paludisme réunis". "Il rapporte beaucoup d'argent aux Etats", répond dans le même billet M. Attali, qui a dirigé une commission dont le rapport sur la "libération de la croissance française", publié début octobre, a été très critiqué à gauche, mais aussi par des membres du gouvernement. "En France, il a rapporté en 2009 10 milliards d'euros de taxe et 6 milliards de TVA".

INTERDIRE LA PRODUCTION, LA DISTRIBUTION ET LA CONSOMMATION DE PORC

"Il ne faut plus tergiverser", insiste l'ancien sherpa de François Mitterrand. "Il faut interdire la production, la distribution et la consommation de porc". M. Attali reconnaît que cela "remettrait en cause quelques emplois", que "les Etats perdraient quelques recettes", que cela "encouragerait pour un temps le marché noir" et nécessiterait "quelques dépenses pour désintoxiquer ceux qui le sont".

"Mais on gagnerait tant en qualité et en espérance de vie que le bilan, même économique, serait évidemment partout positif", écrit-il encore, avant d'indiquer qu'il attend "avec intérêt la réponse des candidats à l'élection présidentielle" sur cette question.


Car tout le monde le sait, charcuterie = cholestérol, et c'est pas bon pour notre santé. Alors pour notre bien à tous et le trou de la sécu, arrétons de manger du porc. (Et de la viande en général, ça pollue. Et les légumes du jardin aussi, l'Etat ne prélève pas d'impots. Et aussi...)

Et n'oublions le nouvel adage dans les bars-tabac: "Robert, fais pêter le jus de carotte" qui a remplacer le criminel et ô combien néfaste à l'ensemble de l'humanité: "Allez Robert, fais pêter la Suze!". Ba oui, à une époque, les crimino-alcoolo-fumeurs mangeur de cochonaille s'amusaient de vivre. Et il faut pas rire de la vie. Maintenant, grâce à tous les progrès fais en la matière, avec nos bonnes hygiènes de vies volontaires et enfin imposées à tous, nous aurons tous la chance de mourrir en bonne santé!
(Pardon, qui a dit qu'on s'emmerde maintenant? Il faut l'euthanasier au plus vite pour son bien et le bien de tous. Il sera heureux de ne plus recommencer comme ça!)

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Merci

Message  clodo le Mar 8 Fév 2011 - 18:41

même DNF jugent cela irréalisable. M Attali vit sur Mars. Il ne se pas compte que ce qu'il prône le fait passer pour hurluberlu qui vit en dehors de la vie réelle (comme l'économie). En espérant qu'il n'ait pas le même type d'argumentaire dans sa commission pour la libération de la croissance française. Très crédible

Ses propos en tout cas desservent la politique de DNF tellement ils sont inapplicables.


clodo

Messages : 94
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La charge de Jacques Attali contre le tabac

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum