À mon âge, je me cache pour fumer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

À mon âge, je me cache pour fumer.

Message  El Tigré le Ven 22 Jan 2010 - 14:55

Une comédienne algérienne prise pour cible en plein Paris

Christophe Cornevin et Cécilia Gabizon
14/01/2010 | Mise à jour : 23:10 | Commentaires 102 | Ajouter à ma sélection
Rayhana, comédienne et metteur en scène réfugiée en France après avoir vécu sous la menace des islamistes en Algérie. Crédits photo : AFP
Dénonçant au théâtre le machisme au Maghreb, Rayhana a été aspergée de White Spirit.

Perpétrée en plein Paris, visant une dramaturge algérienne qui défend la condition féminine à deux pas d'une mosquée radicale, l'agression est hautement symbolique.

Rayhana, comédienne et metteur en scène réfugiée en France après avoir vécu sous la menace des islamistes en Algérie, se rend ce mardi soir à la Maison des métallos dans le XIe arrondissement. Elle joue dans sa pièce, À mon âge, je me cache pour fumer. L'œuvre, courageuse et crue, met en scène plusieurs femmes évoquant au hammam leur vie, leurs espérances, le machisme qu'elles subissent. La pièce, renvoyant dos à dos militaires et intégristes dans une Algérie corsetée, se joue quatre soirs par semaine en face de la mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud, réputée intégriste.

Alors qu'elle s'apprête à rejoindre la salle de spectacle, Rayhana est abordée par deux inconnus qui l'insultent en arabe avant de brandir une bouteille, de l'asperger de White Spirit et de lui jeter un mégot incandescent au visage pour tenter en vain de l'enflammer.

In extremis, l'artiste se réfugie à la Maison des métallos. Puis se rend, accompagnée d'amis, dans un commissariat de quartier afin d'y déposer une plainte. «Le soir même, sans avoir le temps de se doucher, elle a tenu à jouer le spectacle comme si de rien n'était», précise-t-on à la Mairie de Paris où Bertrand Delanoë s'est déclaré «indigné par ce terrible événement qui semble trouver son origine dans le sujet même de ce spectacle…». Fadela Amara s'est dite «révoltée par ­cette agression intolérable», tandis que la société des auteurs compositeurs s'inquiète du fait «que la liberté d'expression soit menacé en France en 2010». Disant s'indigner de cette agression visant une femme «qui s'est toujours engagée en faveur de la promotion des droits des femmes», la secrétaire d'État à la Famille Nadine Morano a annoncé jeudi qu'elle la recevrait aujourd'hui. Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a exprimé «tout son soutien et sa sympathie» à la dramaturge ainsi que son «admiration» pour son courage. L'association féministe Ni Putes ni Soumises a, quant à elle, appelé à un rassemblement samedi devant la Maison des métallos.

Devant la gravité des faits et leur dimension politico-religieuse, l'enquête a été confiée à la section antiterroriste de la brigade criminelle. Sous le choc, Rayhana n'aurait pas été en mesure de décrire ses agresseurs. L'affaire est prise d'autant plus au sérieux que l'artiste avait fait l'objet d'une première prise à parti le 5 janvier, à la sortie de son domicile dans le quartier de Belleville. «Deux hommes m'ont traité de putain et de mécréante», a expliqué Rayhana dans une conférence de presse jeudi. Aucun coup n'avait été porté et une première plainte avait été déposée. «C'est un avertissement», lui avait glissé un agresseur. L'agression intervient dans un quartier considéré comme une enclave islamiste par les policiers. Fouad Ali Saleh y recruta les deux Marocains qui l'aidèrent à organiser des attentats à Paris, dont celui de la rue de Rennes en 1986. Officiellement, l'islam prêché dans cette mosquée est rigoureux et apolitique. Mais le mouvement Tabligh pratique un prosélytisme actif et professe un piétisme radical pouvant parfois induire la rupture avec la société occidentale.

Dans le quartier, leur souffle religieux s'inscrit dans le paysage. Les commerces communautaires ont peu à peu remplacé les échoppes traditionnelles. «C'est une des seules rues de Paris où se commercialise la burqa», fait remarquer Philippe Mourrat, le directeur de la Maison des métallos. «Cela crée un climat. Nous évitons les provocations. Pour autant, nous n'allons pas nous censurer.» Depuis l'agression, Rayhana fait l'objet d'une protection policière, et quatre agents en tenue de la mairie de Paris sécurisent la salle de spectacle.

source http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/15/01016-20100115ARTFIG00003-une-comedienne-algerienne-prise-pour-cible-en-plein-paris-.php

El Tigré

Messages : 107
Date d'inscription : 01/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lui aussi...et les F16 débarquent

Message  clodo le Jeu 8 Avr 2010 - 11:44

"Y a-t-il un terroriste dans l'avion?
Ca clignote de partout ce soir à l’aéroport de Denver, et en direct à la télévision : le vol 663 Washington-Denver vient de se poser escorté de chasseurs F-16. Les chaînes câblées diffusent une image fixe de l’aéroport montrant un grand renfort de véhicules de police, pompiers ou ambulances autour de l’avion (en réalité, on voit surtout des lumières qui clignotent furieusement dans le noir). Un passager à bord de l’avion aurait tenté de mettre le feu à ses chaussures, rapportent d’abord les télévisions. Un vigile embarqué à bord de l’avion l'a maîtrisé et donné l’alerte. Mieux : le suspect est un diplomate de l’ambassade de Qatar à Washington. Après un bon moment de grand suspens, peu avant 23 heures, NBC annonce pourtant qu’il s’agirait d’une… mauvaise plaisanterie… Le diplomate s’était enfermé un peu trop longtemps dans les toilettes de l’avion, sans doute pour y fumer une cigarette. Alerté, le garde à bord de l’avion lui aurait demandé ce qu’il faisait aux WC et d’où provenait cette odeur de fumée. Plutôt que d’avouer qu’il s’en est grillé une… le diplomate aurait alors lancé qu’il essayait d’enflammer ses chaussures…. Aucun explosif n’a été retrouvé à bord de l’avion, autre que l’humour un peu trop corrosif de ce diplomate."


http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2010/04/yatil-un-terroriste-dans-lavion.html
pig

clodo

Messages : 94
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: À mon âge, je me cache pour fumer.

Message  alexandra le Jeu 27 Mai 2010 - 10:28

Non, les fumeurs ne sont pas des proscrits !, par Olivier Bernard
LEMONDE.FR


"Le fumeur participe à la propagation épidémique du comportement." Voici ce qu'on peut lire aujourd'hui sous la plume d'un Professeur agrégé de médecine, spécialiste de tabacologie. Devrait-on désormais considérer le fumeur comme un être sans raison, dangereux, menaçant la paix sociale et la santé des honnêtes gens ? Non seulement il s'esquinte la santé mais, en plus, il met en danger la population toute entière ! Face à la difficulté médicale à aider les fumeurs, on a enfin trouvé le bouc-émissaire : le fumeur lui-même. Quelle importance si cette sentence ne s'appuie sur rien de concret ou de valide ? Les "experts" n'ont pas besoin d'études cliniques ou de références scientifiques pour accuser. Ils savent de quoi ils parlent, c'est sûr. "Le fumeur participe à la propagation épidémique du comportement." C'est dit, affirmé, pas de discussion possible. Fermez le ban.

Cette phrase fait partie d'un texte d'introduction à un prochain congrès de tabacologie qui propose de parler dorénavant, au sujet du tabagisme, de "maladie chronique". Comme le bon docteur Knock aurait pu le dire en son temps : "Tout fumeur est un malade qui s'ignore". C'est plus simple pour le raisonnement médical : un symptôme correspondant à une maladie et à un traitement. Et c'est aussi plus simple pour les fabricants de médicaments. La maladie n'existe pas ? Pourquoi ne pas l'inventer ? Le problème, c'est que les médicaments que l'on prescrit pour arrêter de fumer marchent mal, même s'il n'est pas bon ton de le dire : là encore, ce serait à cause de ces maudits fumeurs et de leur "maladie chronique" ? L'idée prônée actuellement par les "experts" serait de prescrire des médicaments plus longtemps pour améliorer leur efficacité. A "maladie chronique", traitement chronique, non ? La logique semble imparable. Pourtant, là encore, peu ou pas d'étude probante pour prouver l'efficacité. Mais, après tout, qu'importe ? Qui sait aujourd'hui lire de façon critique les études ? Qui en a le temps ? Et qui cela choque-t-il d'appeler les fumeurs des "malades" ? Quant aux fumeurs, justement, même s'ils savent que fumer est dangereux pour leur santé, certains, nombreux, ne s'arrêtent pas pour autant. Quelle folie ! Et, surtout, quel défi lancé aux médecins ! Et il n'est pas bon de mettre les médecins face à leur impuissance.

INQUIÉTANT

Pourtant, quand on aide les fumeurs à s'arrêter de fumer, que l'on recueille leur parole au quotidien, voilà ce qu'on entend : "J'ai tout essayé" ; "Je n'y arrive pas" ; "Je ne comprends pas" ; "J'ai repris bêtement" ; "J'ai parfois le sentiment de ne pas être normal" ; "Je n'ai pas de volonté". Eh oui, les fumeurs sont des êtres humains qui vivent, souffrent, hésitent. Comme tout le monde. Et quand on creuse la question du comportement tabagique, qu'est-ce qu'on entend ? "Ma cigarette, c'est ma meilleure amie. Elle ne m'a jamais trahi. Dans les moments difficiles, elle est toujours là !" ; "Quand je vais mal, fumer me réconforte, me fait du bien" ; "Face à un stress, une baisse de moral, un doute, elle m'aide à tenir" ; "En fumant, je me sens moins seul". Le comportement tabagique est d'une complexité immense. Et les fumeurs ont des choses à nous apprendre non seulement sur leur lien au tabac, leur dépendance, leur fonctionnement, mais aussi sur nos propres difficultés, nos souffrances, et nos dépendances. Ils nous aident à repenser le soin, à remettre en cause notre pratique, à investir d'autres disciplines, comme la psychologie par exemple. Au lieu de les attaquer, et d'émettre des jugements moraux, le premier effort à faire pour un médecin n'est-il pas de reconnaître, avec humilité, qu'il n'est pas si simple d'aider les fumeurs qui viennent nous consulter ? Pour y parvenir, en effet, il faut faire preuve de patience, d'humanité, avoir l'esprit ouvert et éviter d'enfermer ces patients dans des petites cases avec un numéro dessus en forme de diagnostic écrit à l'encre indélébile.

Le 31 mai est la Journée mondiale sans tabac : et si, pour une fois, elle devenait la Journée mondiale des fumeurs ? Les fumeurs auraient la parole, ils expliqueraient, s'ils le désirent, leurs difficultés à arrêter, ils exploreraient leur tabagisme. Continuer de les montrer du doigt, geste détestable et tellement à la mode, ne fait pas avancer les choses, au contraire, et les spécialistes des addictions le savent bien.

A moins que nous ne soyons définitivement entrés dans l'aire de la stigmatisation. Des médecins semblent aujourd'hui décidés à emprunter cette voie, quitte à mettre à mal un de nos premiers devoirs, à savoir la non discrimination. Ce qui est bien inquiétant.

Olivier Bernard est médecin tabacologue.

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/05/26/non-les-fumeurs-ne-sont-pas-des-proscrits-par-olivier-bernard_1363150_3232.html

J'aime particulièrement les commentaires des lecteurs qui continuent à asséner que le danger du tabagisme est scientifiquement prouvé mais qui seraient bien incapable de vous dire comment ou par qui.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: À mon âge, je me cache pour fumer.

Message  Invité le Ven 28 Mai 2010 - 11:59

alexandra a écrit:J'aime particulièrement les commentaires des lecteurs qui continuent à asséner que le danger du tabagisme est scientifiquement prouvé mais qui seraient bien incapable de vous dire comment ou par qui.

Alexandra a totalement raison : le danger du tabagisme n'est pas scientifiquement prouvé. Plus de 9 cancers broncho-pulmonaires sur 10 sont déplorés chez des fumeurs ou des anciens fumeurs, mais c'est une pure coïncidence. D'ailleurs mon boucher a son beau frère qui est mort l'année dernière d'un cancer des poumons et il n'avait jamais fumé.

Ces aveuglés de non fumeurs commencent vraiment à nous plaire avec les prétendus dangers du tabac : cela n'existe pas. Ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui ont inventé ce risque pour pouvoir vendre leurs médocs pourris. Et il y a aussi ces pisse-froids de non fumeurs qui voudraient nous imposer leur abstinence. Quelle bande d'intolérants ! Si ils n'ont pas envie de fumer, qu'ils ne l'imposent pas aux autres.

Bravo Alexandra, ton combat contre les miliciens est noble : continue comme ça !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: À mon âge, je me cache pour fumer.

Message  sir john le Dim 30 Mai 2010 - 14:19

Article intéressant qui montre bien que la criminalisation de la déviance transite par sa pathologisation. Le CNCT cite avec gourmandise la phrase d'une anicenne directrice de l'OMS: "le tabagisme est une maladie contagieuse. La contamination passe par la publicité et le sponsoring" (ces messieurs-dames ont l'air d'oublier que dans de nombreux pays occidentaux, pub et parrainage sont interdits depuis une vingtaine d'années sans effet sur la prétendue "contagion", mais peu importe). Le processus est connu mais mais toujours dangereux: on transforme des réalités médicales en métaphores ("épidémie", "contagion", "quarantaine", "traitement de choc", etc.), puis le sens figuré redevient le sens propre. Or, fumer n'est pas une maladie, c'est un facteur éventuellement déclenchant et les mêmes amalgames peuvent s'appliquer au jeu, à l'alcool, aux graisses, à la vitesse, et autres. La thématique de la contagion sociale est d'essence totalitaire et de ce point de vue, j'ai beaucoup apprécié la comparaison faite par un internaute commentant le papier du Monde entre une "personne fumeuse" et une "porteuse de voile", les 2 revendiquant selon lui leur aliénation au nom de la liberté. Outre que le parallèle bute forcément sur le principe de plaisir, je me demande quelle est la nature et le degré d'aliénation de cet intervenant qui lui, ne pense même pas à la revendiquer...

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: À mon âge, je me cache pour fumer.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum