Pourquoi je suis pour le décret.

Aller en bas

Pourquoi je suis pour le décret.

Message  haveyougoth le Lun 23 Fév 2009 - 15:03

Bonjour à tous

Etant nouveau membre, je me suis inscrit sur ce forum non pas pour faire la guéguerre aux fumeurs de manière stérile et bestiale mais pour vous montrer en quoi je suis absolument pro-décret. J'essaierai par ce biais de choisir mes mots avec le moins d'offense possible, mais en essayant tout de même de vous mettre à la place que j'ai vécue.

J'ai 28 ans, et 28 ans sans fumer, du moins, sans le faire moi même. En effet, j'ai grandi avec deux parents fumeurs, et un frere qui l'est devenu depuis. Vint le temps de l'émancipation, de la vie en autonomie, bref, de vivre enfin chez moi sans la fumée des autres. C'est réellement là que j'ai pris conscience de la place (ou plutot l'ancienne place) des fumeurs dans notre société de l'époque ; avant, on pouvait fumer dans les lieux publics, il suffisait juste d'être fumeur. Oui oui, si vous aviez décidé dans votre vie d'etre fumeur, alors votre entourage devait le tolérer ; c'était la règle, point, à la ligne. J'ai du arreter la pratique du billard pour cette raison : lorsque j'allais au club, j'en revenais avec les yeux rouges, cela étant du à mon port de lentilles incompatible avec la fumée des autres, fumée qui les faisait sécher et donc me provocaient conjonctivite sur conjonctivite. De même, lorsque je voulais y aller d'une manière plus élégante qu'avec les habits de boulot, les fringues que j'avais mises de 19h à 23h revenaient intoxiquées de vapeurs aux effluves sans équivoque : résultat, machine à laver obligatoire, pour des vetements que j'avais mis 4 heures ... Tout cela sans compter bien sur les douches elles aussi obligatoires au retour du club pour éviter que mes cheveux, impregnés de ces odeurs nauséabondes ne polluent aussi mon oreiller jusqu'au lendemain voire surlendemain.
Biologiquement, tout etre vivant nait non fumeur (jusque là, je ne vous apprends rien). Le fait de devenir fumeur est un choix que certains prennent, et c'est un choix personnel. Pourquoi alors les non-fumeurs devraient ils "imposer" cette pratique par le biais de la fumée, alors qu'ils n'ont pas fait ce choix d'être fumeurs.
Le réel probleme est là : dans les lieux publics, lorsque quelqu'un boit trop, il devient alcoolique, lui et lui seul. Lorsque quelqu'un mange trop et mal, il grossit, lui et lui seul. Et contrairement à toutes ces pratiques addictives personnelles, le tabac, lui, est une drogue que l'on partage avec tout le monde, même ceux qui n'en veulent pas. Que 5000 personnes décèdent chaque année du tabagisme passif est inadmissible. Et dans le principe même, une seule personne décédée de tabagisme passif est inadmissible : personne ne devrait mourrir des suites du choix de quelqu'un d'autre.
Aujourd'hui, les non-fumeurs sont accusés d'être liberticides, et de retirer la liberté aux fumeurs de pouvoir fumer où ils le souhaitent. Mais qu'en est il de cette prise en otage habituelle et traditionnelle des poumons des non-fumeurs par la fumée des autres dans les endroits de vie ? La lutte si manifestée aujourd'hui des fumeurs est la même que celle, intérieure et silencieuse, de bon nombre de non-fumeurs qui subissaient le harcellement quotidien de ceux ci, la même mais de l'autre coté.

Je vous le disais dès mon arrivée : je ne suis pas là pour faire la guéguerre aux fumeurs de manière stérile et bestiale : si certains veulent choisir leur manière de mourrir, c'est leur choix ...
Cependant, lecteurs fumeurs, qui aurait assez d'applomb pour affirmer que son choix personnel de mettre sa vie en danger est imposable aux autres ?
On n'interdit pas aux gens de boire mais on leur interdit de conduire en ayant bu, pour éviter les accidents. On n'interdit pas aux gens de faire du parachutisme mais on leur interdit de le faire depuis un immeuble (trop bas), pour éviter les accidents. Et dans la même logique, on n'interdit pas aux gens de fumer mais on leur interdit de le faire dans des lieux publics où se trouvent des gens qui n'en ont pas envie.
Certains me répondront peut etre "ouai enfin, ta chance de mourrir à cause du tabagisme de quelqu'un, elle est minime". A celui là je lui répondrai que les conjonctivites à répétition, dues aux fumeurs d'où je pratiquais le billard, celles là étaient bien réelles, et c'était bien un risque pour ma santé.
avatar
haveyougoth

Messages : 3
Date d'inscription : 23/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

réponse sans haine

Message  bernard de aldecoa le Lun 23 Fév 2009 - 15:26

De retour sur ce site, je découvre votre réponse. Elle tient essentiellement en l'exposé que le tabac vous gène.
Moi, ce sont les non fumeurs intolérants qui me gènent. La vie sociale, sur ces questions de gène, est faite d'accords mutuels. L'Etat ne peut pas légiférer sur tout. La police est là pour courir aprés les voleurs et non aprés les fumeurs. Les fumeurs aussi payent des impôts, et ils en payent même énormément, alors que Défense des Non Fumeurs est subventionnée. Celà me gène que mes impôts aillent à mes persécuteurs. Celà me gène que vous veniez faire entendre votre complainte de victime alors que vous êtes dans le camp des persécuteurs. Bien des choses nous gènent dans la vie, on ne va en faire toute une histoire.

Je suis géné aussi par le mensonge. Il n'y a aucune preuve scientifique que fumer cause des maladies graves. La chose est illustrée par le fait que les photos effrayantes présentées pour décourager de fumer sont fictives. Ce sont des acteurs qui sont photographiés. Quand aux statistiques, pourquoi les fichiers de données ne sont-elles pas en open-source ? Je n'ai JAMAIS lu un rapport scientifique sérieux sur la question, exposant dans le détail la méthode qui doit emporter la conviction.

C'est impossible pour une raison trés simple : il y a de trés nombreux vieillards fumeurs en excellente santé. Comment expliquez vous ce fait scientifique ?
avatar
bernard de aldecoa

Messages : 76
Date d'inscription : 16/02/2008
Age : 77
Localisation : d'ordinaire au Maroc

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Sans haine non plus

Message  Jean-Claude le Dim 15 Nov 2009 - 11:22

Eh bien mois, je suis radicalement contre ce décret. Et je suis contre parce que je suis d’accord avec vous pour dire que dans un monde libre et respectueux de chacun, une partie de la population n’a pas le droit d’imposer sa loi en méprisant les autres.
Si à l’exemple de la Belgique, de l’Espagne et de l’Allemagne qui nous entourent, la France avait décrété : « Comme il y a d’après les statistiques 70% de non fumeurs et 30% de fumeurs, nous n’autoriserons plus que 30% d’établissements fumeurs, (Avec une aération efficace) », la démocratie aurait été respectée. Mais en appliquant un décret totalitaire qui ne laisse rien, ils sont arrivés aux conséquences que vous avez pu voir sur toutes les chaines : 26% de baisse de fréquentation dans les cafés, 37,5% de hausse de leurs dépôts de bilan, 17% de baisse dans la restauration, et 20% dans les casinos. Et pourtant la consommation de tabac n’a pas baissé d’un iota. Alors, ou est passée cette consommation? La réponse est simple: les fumeurs se rattrapent en privé, chez eux. Mais alors, ou est l’intérêt des enfants que vous semblez défendre, (Légitimement, d’ailleurs) ? Sont-ils prioritairement chez eux ou dans des cafés déclarés ouvertement « Fumeur » en grosses lettres sur la porte comme je le préconise ?
Préconisez-vous pour éviter ça d’instaurer des brigades qui entrent chez les gens à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit pour fouiller la maison de fond en comble? Nous dépasserions alors les pires heures du régime stalinien. Vous dites parler sans haine, mais vous défendez une politique qui a parié sur la bêtise et les mauvais sentiments humains. Moi je vous parle simplement le langage de la raison. J’ai 63 ans et je fume depuis l’âge de 15 ans. Pourtant, je suis toujours en activité professionnelle et de toute ma carrière, je n’ai jamais totalisé que 4 ou 5 arrêt de travail pour cause de grippe saisonnière comme tout le monde. Dans les années 60, 90% des hommes fumaient, et les femmes ne fumaient presque jamais. Pourtant l’espérance de vie entre les hommes et les femmes n’étaient que de quelques %. Alors, quand ils vous disent que le tabac tu 1 fumeur sur 2, cherchez l’erreur

Jean-Claude

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 72
Localisation : 59 Nord Près de Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sans haine non plus

Message  Invité le Dim 15 Nov 2009 - 14:14

Jean-Claude a écrit:Eh bien mois, je suis radicalement contre ce décret. Et je suis contre parce que je suis d’accord avec vous pour dire que dans un monde libre et respectueux de chacun, une partie de la population n’a pas le droit d’imposer sa loi en méprisant les autres.
Si à l’exemple de la Belgique, de l’Espagne et de l’Allemagne qui nous entourent, la France avait décrété : « Comme il y a d’après les statistiques 70% de non fumeurs et 30% de fumeurs, nous n’autoriserons plus que 30% d’établissements fumeurs, (Avec une aération efficace) », la démocratie aurait été respectée. Mais en appliquant un décret totalitaire qui ne laisse rien, ils sont arrivés aux conséquences que vous avez pu voir sur toutes les chaines : 26% de baisse de fréquentation dans les cafés, 37,5% de hausse de leurs dépôts de bilan, 17% de baisse dans la restauration, et 20% dans les casinos. Et pourtant la consommation de tabac n’a pas baissé d’un iota. Alors, ou est passée cette consommation? La réponse est simple: les fumeurs se rattrapent en privé, chez eux. Mais alors, ou est l’intérêt des enfants que vous semblez défendre, (Légitimement, d’ailleurs) ? Sont-ils prioritairement chez eux ou dans des cafés déclarés ouvertement « Fumeur » en grosses lettres sur la porte comme je le préconise ?
Préconisez-vous pour éviter ça d’instaurer des brigades qui entrent chez les gens à n’importe quelle heure de la journée et de la nuit pour fouiller la maison de fond en comble? Nous dépasserions alors les pires heures du régime stalinien. Vous dites parler sans haine, mais vous défendez une politique qui a parié sur la bêtise et les mauvais sentiments humains. Moi je vous parle simplement le langage de la raison. J’ai 63 ans et je fume depuis l’âge de 15 ans. Pourtant, je suis toujours en activité professionnelle et de toute ma carrière, je n’ai jamais totalisé que 4 ou 5 arrêt de travail pour cause de grippe saisonnière comme tout le monde. Dans les années 60, 90% des hommes fumaient, et les femmes ne fumaient presque jamais. Pourtant l’espérance de vie entre les hommes et les femmes n’étaient que de quelques %. Alors, quand ils vous disent que le tabac tu 1 fumeur sur 2, cherchez l’erreur

J'aimerais que Jean-Claude explique, comment, très concrètement, l'Etat pourrait instaurer 30 % d'établissements fumeurs et 70 % d'établissements non fumeurs. Et d'ailleurs, ce serait par commune, département ...?

On voit tout de suite que c'est complètement irréalisable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

la méthode hatat

Message  sir john le Dim 15 Nov 2009 - 14:42

Le drolatique troll hatat a trouvé un autre moyen de nous faire rire : il a fait pendant un bon moment une ou deux incursions par jour sur le site mais, comme il n’a aucun argument et a peur de faire une nouvelle bourde et de se ridiculiser - mais au risque de me répéter, je me demande comment on peut se ridiculiser quand, comme lui, on a toujours été ridicule -, il nous livrait son tout petit billet d’humeur en page «membres ». Il a pris cette fois-ci son courage (!) à deux mains pour intervenir. Ce qui ne lui épargnera pas pour autant pas sa baffe réglementaire et heddomadaire. Sacré thierry ! Personnellement, je ne crois pas à la formule évoquée par Jean-Claude, ne serait-ce que pour des raisons de protection du personnel , mais un système, en effet très compliqué, de quotas et de licences a déjà été évoqué.

Pour l'édification de hatat, qui en a toujours besoin, je lui signale que « sanitarisme » est en effet un néologisme, qu’il a la droit de juger « pathétique », bien que sous son clavier, certains mots aient une résonance qui ne sert en rien notre laborieux apprenti-polémiste. Le mot est employé dans divers ouvrages, articles, sites, dont je lui donnerai la liste peut-être une autre fois, comme celle de ceux qui l'emploient, et qui, à l'évidence, n'ont pas le haut niveau intellectuel et stylistique de hatat. Comme il ne lit pas plus qu’il n’écoute et ne s’informe, le terme lui fait un effet bizarre, ce n’est pas nouveau. Au plaisir de vous relire, par bonheur très brièvement. A bientôt, ineffable hatat.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  Monsieur B. le Dim 15 Nov 2009 - 18:03

Pour une fois Sir John que Hatat restait poli, peut-être auriez-vous pu éviter les commentaires intuiles, c'est vous qui passez pour le méchant. (pour une fois).
Des licences seraient envisageables, il en existe bien pour les Taxis ou même les licence I,II,III,IV existent bien aussi. Mais temps que le "Interdit partout" est dans les propos des politiques, on ferme les bars.
Et concernant le fait que l'on nous ment Jean-Claude sur les chiffres, je suis entièrement d'accord avec vous. Je ne nierais pas que fumer tue surement plus que cela ne soigne. Mais 1 fumeur sur 2 meurt, votre remarque sur les espérances de vie hommes/femmes est très bonne. (Surtout que beaucoup d'hommes sont morts à la guerre 14/18 et 39/45 et en 1960, ces tranches d'âge étaient très importantes.)

Ne pas oublier d'où vient cette frénésie anti-tabac, elle vient de la religion à la renaissance, les fanatiques considéraient que fumer était un acte satanique. (feu, fumée, rouge du foyer etc.) Et cette frénésie a eu des hauts et des bas, malheureusement pour nous en ce moment, elle est en haut.. peut-être irat-elle encore plus haut, je vous laisse imaginer le pire. Mais l'histoire a montré que cette frénésie s'estompera un jour.

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la méthode hatat

Message  Invité le Dim 15 Nov 2009 - 19:41

sir john a écrit:
Pour l'édification de hatat, qui en a toujours besoin, je lui signale que « sanitarisme » est en effet un néologisme, qu’il a la droit de juger « pathétique »,

J'informe johnny la buse que "droit" est un nom masculin et que par conséquent, on dit "le droit" et non "la droit". Sans doute une faute de frappe, qui curieusement fait mettre un "a" à la place d'un "e" alors que ce sont justement les deux seuls articles définis singuliers qui existent en français. Vraiment une faute de frappe ou la faute d'un bel ignare ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  sir john le Dim 15 Nov 2009 - 20:19

A Monsieur B: c'est vrai, pour une fois, hatat n'était pas impoli, mais toujours aussi stupide, et à cela, dussé-je passer pour le méchant, je ne pouvais pas manquer de réagir. Surtout après une aussi longue absence de notre histrion favori
A thierry:c'est vrai aussi, je ne savais pas que "droit" était féminin et j'avais bien besoin d'un hatat pour l'apprendre. D'ailleurs, mes messages précédents fourmillent d'interversions de genre, dont vous me pardonnerez a posteriori. Si vous saviez à quel point je me sens vaincu et mortifié! Et je suis - encore et toujours plus impressionné - par la qualité de votre argumentation sur les questions dont nous débattons ( avec 2 "t", thierry, rappelez vous que ce n'était pas une faute de frappe de votre part, mais l'erreur d'un "bel ignare"...)
Merci infiniment, vous êtes décidément bien distrayant, vous arrivez toujours à faire plus infantile. Vous avez bien mérité votre passage en moyenne section...

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  Invité le Dim 15 Nov 2009 - 21:57

sir john a écrit:A Monsieur B: c'est vrai, pour une fois, hatat n'était pas impoli, mais toujours aussi stupide, et à cela, dussé-je passer pour le méchant, je ne pouvais pas manquer de réagir. Surtout après une aussi longue absence de notre histrion favori
A thierry:c'est vrai aussi, je ne savais pas que "droit" était féminin et j'avais bien besoin d'un hatat pour l'apprendre. D'ailleurs, mes messages précédents fourmillent d'interversions de genre, dont vous me pardonnerez a posteriori. Si vous saviez à quel point je me sens vaincu et mortifié! Et je suis - encore et toujours plus impressionné - par la qualité de votre argumentation sur les questions dont nous débattons ( avec 2 "t", thierry, rappelez vous que ce n'était pas une faute de frappe de votre part, mais l'erreur d'un "bel ignare"...)
Merci infiniment, vous êtes décidément bien distrayant, vous arrivez toujours à faire plus infantile. Vous avez bien mérité votre passage en moyenne section...

Je ne vois pas en quoi ma question, que j'adressais à Jean-Claude, et non à vous, est stupide. Il n'y a bien sûr, comme d'habitude, aucune argumentation sérieuse.

En outre, je n'ai JAMAIS écrit "débattons" avec un seul "t". Par conséquent, votre remarque est parfaitement déplacée. Par contre, je maintiens que vous vouliez écrire "débateurs" à la place de "debaters", vous trompant doublement. En effet, votre ignorance absolue de la langue anglaise (cf. john, votre sobriquet ridicule, et chiottes) prouve que vous ne pouviez pas connaître le mot anglais "debater". Ce n'est qu'en consultant le dictionnaire que par miracle celui-ci vous a sauvé.

J'adore aussi l'argumentation du nombre de personnes qui utilisent le mot "sanitarisme" et qui justifie donc son utilisation. Vu qu'un bon nombre de Français disent "infractus" ou "rénumération", n'importe qui pourrait donc les employer selon johnny. Epargnez-moi le couplet néologisme et barbarisme s'il vous plaît!

Ceci étant dit, je vous laisse à vos hygiénisme, sanitarisme et autres délires de persécution car j'ai, contrairement à vous, d'autres passions dans la vie, qui font que je n'interviens pas systématiquement à chaque débilité lue sur ce forum, qui sont malheureusement très nombreuses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  sir john le Lun 16 Nov 2009 - 1:08

Ce qui m’a paru stupide, pauvre hatat, c’est le fait que vous qualifiiez ( ne montrez pas sur vos grands chevaux, c’est un subjonctif ) « sanitarisme » de « pathétique ». Vous n’aimez pas les syllogismes, c’est votre droit, mais ils n’ont rien à voir avec vos exemples de fautes d’orthographe sur des termes existants. Bien des néologismes ont fini par entrer dans le dictionnaire, ce qui ne sera jamais le cas de « rénumération » et « infractus ». Navré mais je ne vous épargnerai aucun couplet: la comparaison que vous avez faite est donc, sans surprise, complètement idiote.
Vous n’avez JAMAIS écrit « débattons », mais BIEN, ou mal, plutôt, « débateurs ». En soulignant lourdement et à tort que j’avais fait une faute d’orthographe, ce qui exclut pratiquement l’hypothèse d’une erreur de frappe de votre part. Ou alors, c’était l’occasion ou jamais de vous relire. Ce qui vous rend encore plus ridicule. Comme dans l’épisode de l’Ecosse « nation comme la France », vous faites une bourde énorme et vous vous enfoncez ensuite en essayant de sortir de vos sables très mouvants.
Vous voir écrire qu’ « il n’y pas d’argumentation sérieuse » est un régal dont on ne se lasse pas.
Le fait que j’utilise « john », dont la connotation avait été élégamment relevée par pérez, « prouve » mon « ignorance absolue de la langue anglaise ». Soit. Je vous signale tout de même que l’argot cockney, dont je ne suis pas plus que vous un spécialiste, est largement fait d’un assemblage de mots anglais usuels qui, combinés d’une certaine façon, prennent une tout autre signification. Faudrait-il donc écarter tout pseudonyme anglo-saxon en raison d’un sens argotique éventuellement désobligeant ? J’ai toujours dit ou écrit « la » droit – merci encore de m’avoir corrigé – « le » destinée » ou la « soleil ». Mais je ne crois pas me tromper en soutenant que vous êtes « le » crétin de type chimiquement pur.
Mais le plus intéressant, parce que représentatif, c’est : « vous ne pouvez pas connaître le mot anglais
« debater ». Ce n’est qu’en consultant le dictionnaire que celui-ci vous a sauvé ». Si je ne connaissais pas l’orthographe homologuée ou l’origine anglaise du mot, pourquoi aurais-je écrit à la fin « -er » au lieu de « eur », sans accent sur le premier « e », ni redoublement du « t » ? Je pinaille, d’abord pour vous remettre le nez dans votre fangeuse inconséquence, mais surtout parce que ce détail trahit une mentalité sanitariste –désolé, enfin non, pas vraiment - flicarde et vindicative. Avec ce système de « pensée », vous SAVEZ. Tout. Procès d’intentions, prétérition (regardez dans le dictionnaire pour apprendre ce que ça veut dire), arguments d’autorité, absence totale de preuves qui vaut présomption à charge : « il est coupable parce qu’il en est capable et que je le sais qu’il l’est » est un précepte de délateur et, pour parler justement comme Alexandra, de « milicien ». Vous fonctionnez, mais avec beaucoup moins de talent et d’efficacité, comme ces croisés hygiénistes qui prennent prétexte de leurs échecs pour persévérer, en pire, dans l’erreur. C’est l’une des raisons pour lesquels je trouve encore intérêt à pointer vos sottises.
Enfin, expliquez-nous, s’il vous plaît, pourquoi, si vous avez « d’autres passions dans la vie », vous êtes sans conteste un de ceux qui surfent le plus régulièrement sur ce forum, où vous n’intervenez par bonheur que plus rarement, faute de répondant ? Je crois, comme Alexandra, que vous êtes un de ces pauvres types qui se donnent l’illusion d’exister par et dans la haine vulgaire et courageusement anonyme…Je me trompe ?
Bon, je vous laisse, il se fait tard. Oui, je sais, je peux veiller puisque d’après les pérez et les hatat, je suis un oisif assisté. Ou un cadre frustré. Ou un fonctionnaire, prof en particulier. Ou autre chose, suivant les moments. Avec vous, on ne sait pas qui je suis, ce qui, je le répète, n'a aucune importance. Mais je sais, et je ne suis pas le seul ici, ce que vous êtes…

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  sir john le Lun 16 Nov 2009 - 1:11

Enfer et damnation! J'ai écrit "les raisons pour lesquels". hatat m'a tuer (inutile de frétiller, thierry, c'est une référence à l'affaire Omar Raddad - "Omar m'a tuer ")...

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  Invité le Lun 16 Nov 2009 - 22:21

Je posais une simple question, poliment, à Jean-claude, qui, bien sûr, ne m'a pas répondu, et tout ce que j'ai eu comme réponse, c'est celle de ce crétin de Johnny qui ne peut s'empêcher de disserter à mon sujet alors qu'il avait écrit au mois de mai dernier, qu'il ne me répondrait plus, sauf exceptions.

Or, il a déjà écrit 7 commentaires à mon sujet entre hier et aujourd'hui, et je ne parle pas des jours précédents : c'est un garçon qui a de la suite dans les idées ou je n'y connais rien.

On se rend compte finalement qu'ici, même en étant poli, on n'obtient aucune réponse sérieuse et on se fait rabrouer systématiquement par les mêmes imbéciles, alors autant se foutre d'eux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Réponse à hatat

Message  Jean-Claude le Mar 17 Nov 2009 - 17:18

Si je n’ai pas répondu tout de suite, c’est tout simplement parce que je ne suis pas tout les jours sur mon PC. J’ai autre chose à faire.
Par département ou par commune ? ( ?????). Par commune bien sur. On n’imagine pas un seul instant que les gens allergiques au tabac doivent aller boire un café dans le département voisin et les fumeurs qui veulent boire le leur soient forcés de faire la route inverse !
Comment réaliser ça concrètement ? C’est facile : Dans un premier temps, le gouvernement décrète qu’il est interdit de fumer dans tout les commerces de convivialité, (ça, c’est déjà fait), et dans un deuxième temps, il ajoute : « Que ceux qui veulent une licence pour établissement fumeur doivent en faire la demande » En précisant bien que seules les demandes émanant de propriétaires d’établissement qui n’emploient pas de personnel (argument du personnel caduque), et ceux dont l’aération et le volume le permette seront acceptées avec un maximum de 30% du total dans la ville. Ce genre de licence est déjà en vigueur depuis longtemps pour d’autres professions notamment les taxis.
J’essaye simplement d’être constructif. Personne, fumeur ou non fumeur n’a rien à gagner dans un tel système totalitaire. Savez vous qu’aujourd’hui en France 7 cafés ferment chaque jours ?

Jean-Claude

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 72
Localisation : 59 Nord Près de Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  Monsieur B. le Mar 17 Nov 2009 - 20:34

On ne le sait que trop bien Jean Claude et par exemple, je suis moi-même, à cause de ce décret, un peu responsable de cela puisque je fais parti des très nombreux français qui ne vont plus au bar depuis le 1janvier 2008. (Quel interet de payer une bière à 2€30 pour la boire sur le trottoir alors qu'une bière de même qualité coute 30 centimes au supermarché et qu'on peut aussi la boire sur le trottoir?) Et je ne parle pas de tous ceux qui restent moins dans les bars.
L'idée est bonne mais malheuresement pour l'instant, une mesure qui serait en faveur des fumeurs semble impossible car même si elle serait de bon sens, les associations anti-tabac crieraient au scandale. Et chose mainte fois débatues ici, est-ce que le gérant, dans le code du travail, a le droit de ne pas s'appliquer les mesures de sécurité qu'il doit faire appliquer au salarié?
En tout cas, merci de tes propositions constructives, je serais heureux que ton idée puisse s'appliquer un jour.

P.S: Ne faites pas attention à ce Hatah qui pollue ce forum depuis trop longtemps déjà. Non pas que je veuille le censurer, mais vous verrez(vous avez déjà vu?) qu'il est vulgaire et toujours hors sujet, se croyant l'être supérieur quand il trouve une faute de frappe ou même une faute d'orthographe.

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  sir john le Mar 17 Nov 2009 - 21:34

chers amis,
je crois avoir déjà fait état ( et non pas hatat ) des éléments dont je dispose sur ce point. D'abord, il est tout à fait clair qu'aucune dérogation sur la base du volontariat n'est juridiquement possible. Il n' y a pas d'"opting out" en droit du travail français. Je répète aussi que la mission d'information parlementaire qui a préparé le décret avait écarté la possibilité de gérer un LDC fumeurs sans personnel. Pour 3 raisons: d'abord, l'universalité de la loi.
Ensuite, la nécessité de protéger les non-salariés aussi contre le tabagisme passif, y compris le leur. Enfin, le frein à l'emploi et à la croissance, les gérants n'ayant pas intérêt à embaucher et à se développer. Nous en sommes toujours là

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  Jean-Claude le Mer 18 Nov 2009 - 15:21

Merci Monsieur B, je vois que vous avez bien compris le sens de mes propos. Moi non plus je n’ai plus mis les pieds dans un café ni été au restau en France depuis le 1er Janvier 2008. En fait, avant cette date, il y avait 2 raisons qui pouvaient me pousser à entrer dans un café : La première, c’est que je me voyais soudain pris d’une soif inextinguible. Mais ça ne pouvait arriver que très rarement par temps de forte canicule. La deuxième raison, beaucoup plus fréquente celle là, c’était que j’avais tout simplement l’envie de faire une pause dans un lieu convivial pour boire tranquillement un café au comptoir en fumant ma clope. Mais maintenant, si on me demande de m’installer devant un comptoir bien net et vide de cendrier avec la menace de payer 68 Euros si j’en allume une, alors cette chaleur humaine disparaît et avec elle la justification du prix qu’on paye par rapport au prix qu’on paierait chez soi. En plus de ça, si mon regard balaye l’assistance, la pensée me viendra toujours de me demander s’il y a quelqu’un qui serait capable d’appeler les flics avec son portable. Alors dans ces conditions l’ambiance n’y est plus. La suspicion, l’endoflicage et la domination d’une classe sur une autre ont remplacé cette chaleur humaine qui me donnait envie d’entrer dans les café.
Par chance pour moi, j’habite à 5 Km de la Belgique et il m’arrive souvent de faire un petit tour de 50Km avec un véhicule de collection que je possède pour aller retrouver un peu dans ce pays la convivialité que j’ai perdu dans mon propre pays.

Jean-Claude

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2008
Age : 72
Localisation : 59 Nord Près de Lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis pour le décret.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum