Un patron de bar en grève de la faim

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Un patron de bar en grève de la faim

Message  El Tigré le Mer 24 Juin 2009 - 21:49

je m'y attendais... l'article de l'Express était trop long pour toi...

El Tigré

Messages : 107
Date d'inscription : 01/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un patron de bar en grève de la faim

Message  Monsieur B. le Mar 4 Aoû 2009 - 14:52

Il s'était lancé dans une croisade pour réclamer l'aménagement du décret qui interdit de fumer dans les lieux publics. Hier soir, il a fermé définitivement son bar fumeur mais sans abandonner le combat.
LE préfet va pouvoir passer des vacances tranquilles. Emmanuel Galante n'ira pas s'enchaîner devant la préfecture, ni se priver de nourriture sur quelque parvis de place publique. Hier soir, il a définitivement fermé la porte de son bar, Le Club, et officiellement déposé son bilan. Ce matin, au café-crème, il est dans la peau d'un retraité. Une sorte de boxeur retiré des rings mais qui compte bien jouer encore des poings, quitte à ce que ce soit en dehors des cordes.
« L'entrée en vigueur du décret antitabac m'a mis un genou à terre. Les différentes descentes de police m'ont mis le second genou à terre, faisant fuir le gros de ma clientèle. Le KO est arrivé le jour où la police a embarqué un client pour la seule raison qu'il avait pris ma défense devant les forces de l'ordre. » Emmanuel Galante résume ainsi les longs mois de son bras de fer engagé avec les pouvoirs publics. Durant ce temps, il a conduit deux grèves de la faim, s'est enchaîné à la préfecture et a comparu deux fois devant le juge de proximité au tribunal de grande instance de Châlons.
Pèlerinage à Strasbourg
Pour avoir bravé l'interdit et autorisé ses clients à fumer dans son établissement, le patron du Club a écopé de deux peines d'amendes (300 et 1.000 euros) desquelles il a fait appel. La cour a mis son jugement en délibéré au 1er octobre concernant la première condamnation. A 62 ans, ce retraité « forcé » - il souhaitait travailler jusqu'à 65 ans -, attend le résultat de son appel pour repartir en croisade, ou se féliciter d'un jugement qui pourrait faire jurisprudence. « Perdre une bataille n'a jamais voulu dire perdre la guerre et le combat continue. L'association Restons libres, qui m'a soutenu jusqu'à présent, m'a proposé de prendre la présidence et je vais accepter », annonce-t-il.
Si le jugement est confirmé en appel, il annonce qu'il ira faire un petit « coucou » à sa façon aux Eurodéputés à Strasbourg. Un voyage qu'il envisage de faire à pied, tel un pèlerin, au départ de Châlons. Et si tout cela était à refaire ? « Je referais tout de la même manière. Je n'ai aucun regret si ce n'est le mutisme de mes confrères ». Bien qu'il affirme parler sans amertume, cette pierre lancée dans le jardin de ses camarades de bar s'adresse en priorité aux établissements châlonnais. Dans d'autres régions de France, d'autres cafetiers ont mené le même combat que lui. En Bretagne, l'un d'entre eux a obtenu des autorités qu'elles ferment les yeux sur la fumée qui assombrissait son troquet. En Dordogne, un autre a pris le relais. Il vient de se voir signifier sa première convocation au tribunal. Et son premier réflexe a été de contacter le cafetier châlonnais pour lui demander conseil. Le Club est fermé mais le patron compte bien s'en payer encore une bonne tournée.
Stéphanie VERGER

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/334611/ChAlons__Bar_fumeur_Le_Club__Le_patron_depose_le_bilan

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un patron de bar en grève de la faim

Message  Invité le Mar 4 Aoû 2009 - 15:08

Monsieur B. a écrit:Il s'était lancé dans une croisade pour réclamer l'aménagement du décret qui interdit de fumer dans les lieux publics. Hier soir, il a fermé définitivement son bar fumeur mais sans abandonner le combat.
LE préfet va pouvoir passer des vacances tranquilles. Emmanuel Galante n'ira pas s'enchaîner devant la préfecture, ni se priver de nourriture sur quelque parvis de place publique. Hier soir, il a définitivement fermé la porte de son bar, Le Club, et officiellement déposé son bilan. Ce matin, au café-crème, il est dans la peau d'un retraité. Une sorte de boxeur retiré des rings mais qui compte bien jouer encore des poings, quitte à ce que ce soit en dehors des cordes.
« L'entrée en vigueur du décret antitabac m'a mis un genou à terre. Les différentes descentes de police m'ont mis le second genou à terre, faisant fuir le gros de ma clientèle. Le KO est arrivé le jour où la police a embarqué un client pour la seule raison qu'il avait pris ma défense devant les forces de l'ordre. » Emmanuel Galante résume ainsi les longs mois de son bras de fer engagé avec les pouvoirs publics. Durant ce temps, il a conduit deux grèves de la faim, s'est enchaîné à la préfecture et a comparu deux fois devant le juge de proximité au tribunal de grande instance de Châlons.
Pèlerinage à Strasbourg
Pour avoir bravé l'interdit et autorisé ses clients à fumer dans son établissement, le patron du Club a écopé de deux peines d'amendes (300 et 1.000 euros) desquelles il a fait appel. La cour a mis son jugement en délibéré au 1er octobre concernant la première condamnation. A 62 ans, ce retraité « forcé » - il souhaitait travailler jusqu'à 65 ans -, attend le résultat de son appel pour repartir en croisade, ou se féliciter d'un jugement qui pourrait faire jurisprudence. « Perdre une bataille n'a jamais voulu dire perdre la guerre et le combat continue. L'association Restons libres, qui m'a soutenu jusqu'à présent, m'a proposé de prendre la présidence et je vais accepter », annonce-t-il.
Si le jugement est confirmé en appel, il annonce qu'il ira faire un petit « coucou » à sa façon aux Eurodéputés à Strasbourg. Un voyage qu'il envisage de faire à pied, tel un pèlerin, au départ de Châlons. Et si tout cela était à refaire ? « Je referais tout de la même manière. Je n'ai aucun regret si ce n'est le mutisme de mes confrères ». Bien qu'il affirme parler sans amertume, cette pierre lancée dans le jardin de ses camarades de bar s'adresse en priorité aux établissements châlonnais. Dans d'autres régions de France, d'autres cafetiers ont mené le même combat que lui. En Bretagne, l'un d'entre eux a obtenu des autorités qu'elles ferment les yeux sur la fumée qui assombrissait son troquet. En Dordogne, un autre a pris le relais. Il vient de se voir signifier sa première convocation au tribunal. Et son premier réflexe a été de contacter le cafetier châlonnais pour lui demander conseil. Le Club est fermé mais le patron compte bien s'en payer encore une bonne tournée.
Stéphanie VERGER

http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/334611/ChAlons__Bar_fumeur_Le_Club__Le_patron_depose_le_bilan

La fermeture de son bar est une très bonne nouvelle. Il arrêtera ainsi d’emmerder le monde sur tous les sites web, y compris le site de DNF.

Il a fermé son bar car c’est un piètre commerçant et un hors-la-loi de surcroît.

Si il va à Strasbourg à pied, ce dont je doute fortement vu qu’il ne fait que des effets d’annonce, il faut qu’il fasse attention à sa santé parce qu’avec sa tabagie de cigarillos et sa bedaine, un infarctus peut le guetter au coin de chaque rue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un patron de bar en grève de la faim

Message  Monsieur B. le Mar 20 Oct 2009 - 19:28

Aujourd'hui(20/10/2009):

Un propriétaire de bar-tabac entame une grève de la faim devant l’Assemblée pour obtenir un assouplissement de la loi anti-tabac
Il est monté à Paris avec pour seuls bagages « un duvet, des habits chauds, des vêtements de pluie » et sa boîte de cigarillos. Un bon paquet de tracts, aussi, qu'il va distribuer aux passants lambda comme aux politiques. A partir de ce matin, à 10 heures, Emmanuel Galante, 62 ans, se plante devant l'Assemblée nationale et entre en grève de la faim pour réclamer « un aménagement du décret antitabac qui permettrait aux propriétaires de petits bars de campagne de choisir d'être fumeurs ou non-fumeurs ». Il nous en parle sur RMC.
http://www.rmc.fr/blogs/bourdinandco.php?post/2009/10/20/Programme2

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un patron de bar en grève de la faim

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum