Troll : un piège à cons

Aller en bas

tout petit pepito

Message  sir john le Ven 30 Mai 2008 - 10:23

réaction significative dans son indigence que celle du dénommé Pepito: d'abord, comme tout fanatique, il ne parvient pas à concevoir qu'on puisse ne pas l'être comme lui. C'est pourquoi il qualifie l'ensemble de ceux qui contestent le décret d' "extrémistes". Quelqu'un qui ne pense pas comme lui n'est pas un contradicteur, c'est un factieux, à l'image de nos amis de DNF, qui considèrent l'opposition même légale au décret comme de la rébellion. La navrante banalité du propos se poursuit avec l'inévitable référence au nombre très limité d'opposants, qui légitimerait la mesure. Faut-il lui rappeler qu'une majorité absolue ne doit pas créer un absolutisme majoritaire et qu'une mesure populaire ou incontestée n'est pas pour autant moralement indiscutable? Au temps mais qu'il fallait tenter sa chance? où l'on pouvait fumer presque partout et où il en souffrait peut-être, jugeait-il cet état de fait acceptable parce que répandu et toléré ? Ne se disait-il pas que le combat serait rude, incertain, qu'il avait affaire à forte partie mais qu'il fallait tenter sa chance? En réalité, personne ne sait combien sont ceux qui sont contre le décret et ceux qui croient à une modification posssible, même si, il faut l'admettre, la mobilisation est extrêmement faible, ce qui ne la rend pas injustifiée. L'argument pseudo-démocratique qui nous est servi aurait amené en juin 40 à considérer de Gaulle comme un terroriste fou, isolé et sans avenir au prétexte de la volonté écrasante des Français de mettre fin à la guerre ( c'est une image, la Résistance et le combat contre le décret n'ont rien à voir, bien sûr, ni en nature ni en degré ). Ensuite, il est utile de signaler au sieur Perez que personne ne revendique le statu quo et qu'il y a d'autres moyens que l'interdiction pour faire en sorte pour que fumeurs et non-fumeurs puissent vivre sans gêner ni être dérangés. Peut-il par exemple nous expliquer en quoi des non-fumeurs se verraient imposer quoi que ce soit si un groupe de fumeurs pouvaient louer une salle avec l'accord du propriétaire et sans personnel, ce que la réglementation interdit pourtant? Enfin, si Pepito et ses amis sont dans le sens de l'Histoire, si notre nombre est ridicule, si notre combat est pathétique, si l'enjeu est dérisoire et la cause entendue, pourquoi le sieur Perez prend-il la peine d'exprimer sa hargne sur un site désert...?

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Libertad et son vain combat liberticide

Message  mickeymaouss le Ven 30 Mai 2008 - 15:53

Tout est dit dans le titre; le liberticide c'est bien celui qui interdit... Hors ce décret est une interdiction.
donc les liberticides sont bien de votre coté Mr Pérez, est ce que vous venez d'écrire ci-dessus ressemble à n'importe quelle débilité frontiste, au niveau du vocabulaire et des affirmations évasives.
En parlant d'Allemagne nazie, c'est Hitler le premier qui a créer un front hygiéniste anti-tabac...

mickeymaouss

Messages : 31
Date d'inscription : 26/01/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cantada.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Craven le Ven 30 Mai 2008 - 18:35

Aïe Pepito, caramba t'as pas honte de faire le trottoir ? Tu ferais mieux d'aller toussoter sur DNF avec tes copains les nazillons pour fêter le 31 mai. Nous on a pas besoin d'écrire dix messages par jour pour dire que ce décret est mauvais. On le sait. Tout le monde le sait.On préfère enfumer les politicards par les urnes ( cf. les dernières municipales). On continue à fumer, partout, tout le temps, et on t'emmerde, toi et les tiens.

Craven

Messages : 226
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  sir john le Ven 30 Mai 2008 - 20:52

"Clique d'extrémistes", "équipe de bras cassés", etc...Pepito ne veut pas que l'on fasse allusion à sa hargne mais il ne dédaigne pas l'insulte, bien qu'il la manie avec une verve bien peu célinienne. il considère l'évocation de la Résistance comme une outrance et un blasphème, en omettant bien entendu les précautions de langage auxquelles son contradicteur a pris soin de recourir. Ce qui ne l'empêche pas un peu plus loin de comparer - et là sans réserves - ce forum à l'Allemagne nazie et à l'URSS, se ridiculisant définitivement s'il en était tencore besoin. On voit bien là à nouveau que le fanatique anti-fumeurs perd aussi facilement ses nerfs que son semblant de cohérence intellectuelle
Le sieur Perez ne se souvient pas que ce site est dédié à la contestation du décret Bertrand et qu'il est donc assez naturel d'y croiser peu d'internautes qui partagent son avis. Croyons -nous que tout le monde est contre le décret? Au contraire, pauvre Pepito, nous ne cessons de geindre ( vous semblez apprécier ce mot comme si vous l'aviez découvert ce matin dans le dictionnaire ) parce que ne ne sommes pas suivis. Sur ce point comme sur d'autres, Mr Perez nous lit trop peu et surtout fort mal. Il nous reproche de déverser notre bile.S'i veut savoir ce qu'est l'injure, la calomnie et la haine, qu'il aille faire un tour sur les sites anti-tabac, qui, eux, c'est bien connu, pratiquent libre expression, démocratie et tolérance.
Sur le plan de l'argumentation, l'ineffable Pepito touche le fond: il confesse ne pas savoir par où commencer, il pourrait avouer aussi qu'il ne peut pas poursuivre et qu'il n'est pas capable de conclure. Aucune objection étayée, aucun raisonnement. A part le procédé puéril, médiocre et éculé de l'argument d'autorité, résumé ici par l'impayable"je ne répéterai pas tous les arguments qui font que ce décret est bon car vous êtes d'une mauvaise foi incroyable". En d'autres termes "il est tellement évident que j'ai raison que je n'ai pas besoin de dire en quoi vous, pauvres imbéciles, avez tort". Me Perez a manifestement plus d'avenir dans une cour de récréation que devant une cour d'assises. C'est fou comme les anti-fumeurs sectaires passent de temps à discuter pour en arriver à dire qu'il n'y a rien à discuter
Pepito démontre enfin la profondeur de son sens moral en admettant qu'il "jubile" en consultant ce forum. Il se réjouit de voir l'adversaire effectivement dispersé, isolé, désarmé. Le sieur Perez est peut-être du genre à prendre une pose avantageuse en mettant le pied sur la peau du lion qu'il n'a pas tué. On a les plaisirs et les triomphes que l'on peut...Maintenant, cher Pepito, je vous laisse volontiers le dernier mot, les esprits faibles et aigris adorent cela

P-S: en effet, devant votre style étincelant et votre hauteur de vues, on ne peut que s'incliner. Et éprouver à votre endroit, si vous le permettez, un fugace apitoiement

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  alexandra le Ven 30 Mai 2008 - 21:11

Un petit coucou de Hambourg et une petite remarque. Pepito reverait que nous soyons des lépreux, que nous menions des vies misérables et certainement aussi que nous nous cachions ou mieux que nous disparaissions. Et bien la mauvaise surprise pour lui c'est que nous sommes très nombreux et que nous menons des vies tout à fait normales: nous sommes salariés ou chomeurs, mariés ou célibataires, enceintes (comme lmd8), en vacances (comme moi), jeunes ou vieux, gros fumeurs ou petit fumeurs, amateurs d'alcool et de bons petits plats ou abstinents et végetariens, de gauche ou de droite, blanc ou noir, hétérosexuels ou homosexuels, catholiques ou juifs etc. Et parce que tout cela lui est insupportable il écume notre site tous les jours en esperant nous voir disparaitre comme par magie (soit il a beaucoup de temps soit il est obsédé par nous, par tout ce que nous représentons, par ce pourquoi nous luttons bien qu'il ne comprendra jamais). Et bien non, meme si ce site fermait demain nous serions toujours là (par des actions collectives ou par des action individuelles de résistance). Certes nous n'avons pas les moyens fournis par Pfizer, Glaxo et cie aux miliciens mais les citoyens qui ont lutté contre la prohibition n'avaient pas de moyens non plus et a priori ils ne faisaient pas le poids contre les politiciens et les ligues de tempérance et pourtant ils ont eu le dernier mot et aujourd'hui ceux qui ont initié la prohibition sont regardés comme des frustrés, des psychorigides et des peine-à-jouir.
Le cauchemard de Pepito n'est pas pret de se terminer.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Sous Commandant Nicot le Sam 31 Mai 2008 - 12:12

Ah... Pepito.... On t'aime déjà!

C'est gentil de venir nous voir.

Sais tu que tu ne vois pas tout, Pepito?
Sais tu que sous l'apparent calme de ce forum, des actions se mettent en place?
Sais tu que tu n'as pas accès à l'ensemble de ce qui se dit dans les secrètes alcôves de l'armée des ombres?
Pepito, connais tu les loges mystérieuses où se décident le sort futur des mili-chiens anti-plaisir?

Non mon Pepito, tu ne sais pas. Tu ne sais rien. Et c'est pour ça que tu n'as pas peur.

Allez, Pepito, on ne t'en veux pas, reviens nous voir quand tu veux.

S/Cdt Nicot
avatar
Sous Commandant Nicot

Messages : 151
Date d'inscription : 21/01/2008
Localisation : Portmeirion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Sous Commandant Nicot le Sam 31 Mai 2008 - 14:47

Hummm... Je vois que nous avons affaire à un connaisseur.

C'est bien Pepito, vas-y, lâche toi. Dis nous ce qui te pèse, verbalise tes angoisses.
Tu verras, ça va te faire du bien.


S/Cdt Nicot
avatar
Sous Commandant Nicot

Messages : 151
Date d'inscription : 21/01/2008
Localisation : Portmeirion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Craven le Sam 31 Mai 2008 - 23:46

Et bé Pepito mon cochon, tu es d'humeur bien belliqueuse et tu as un langage bien ordurier. Ca doit pas être sympa de t'avoir comme convive au restaurant. Je préfère la compagnie de ta femme (qui fume et que tu ferais mieux de surveiller, plutôt que de surveiller tes concitoyens).

Craven

Messages : 226
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Sous Commandant Nicot le Dim 1 Juin 2008 - 6:28

"La femme de pepito fume"...

C'est une contrepèterie, mon bon Craven? Si oui, je ne l'ai pas trouvé! Smile Smile Smile


S/Cdt Nicot
avatar
Sous Commandant Nicot

Messages : 151
Date d'inscription : 21/01/2008
Localisation : Portmeirion

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Craven le Dim 1 Juin 2008 - 10:31

Pepito, il habitait des gites sordides quai branly.


( ça c'est le la contrepetrie ! Yeahhh ! )

Craven

Messages : 226
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  MONETIARDS le Lun 2 Juin 2008 - 1:35

Pépito, le manque de nicotine dans les bars que vous fréquentez vous monte au cerveau. Ce n'est pas bien de se priver ainsi. Allumez donc une cigarette...

MONETIARDS

Messages : 61
Date d'inscription : 14/02/2008
Localisation : HAUTES ALPES

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  El Tigré le Lun 2 Juin 2008 - 15:03

L'interdiction de fumer gagne la sphère privée


Fumer chez soi, dans sa voiture ou devant son entreprise pourrait devenir une pratique interdite par la loi, comme c'est déjà le cas dans certaines villes ou régions canadiennes, américaines et européennes

168 pays ont signé la convention cadre pour la lutte antitabac de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (Charlet/AFP).

Wolfville ne s’attendait pas à faire à ce point école au Canada. Cette petite ville de 3.600 âmes située en Nouvelle-Écosse avait décidé l’an dernier d’interdire aux automobilistes transportant des enfants de moins de six ans de fumer au volant. L’interdiction devait entrer en vigueur lundi 2 juin.

Finalement, la municipalité a avancé l’application de ces mesures, votées dès novembre, et les a élargies au transport de passagers de moins de 19 ans. Quelques semaines plus tard, toute la province de la Nouvelle-Écosse décidait à son tour de tenter de proscrire la « fumée secondaire », équivalent canadien de ce que l’on appelle tabagisme passif en France.

Depuis, l’idée a fait son chemin. L’Ontario, la Colombie-Britannique, le Yukon mais également l’île du Prince-Édouard préparent une grande offensive antitabac qui semble en marche à travers tout le Canada. La loi néo-écossaise, adoptée à l’unanimité par l’Assemblée législative, est entrée en vigueur le 1er avril, soulevant l’ire des associations de défense des droits des fumeurs. « Ce n’est pas tant l’interdiction du tabagisme dans les voitures où des enfants sont passagers qui me dérange, mais le fait que le gouvernement brime ma liberté individuelle, lance un jeune père de famille. Est-il nécessaire de réglementer le bon sens ? »

L’organisme Monchoix.ca, financé par les fabricants de tabac, précise qu’il n’encourage personne à fumer dans une voiture en présence d’enfants mais il se demande si le problème est à ce point important qu’il nécessite une loi. Une majorité de la population est cependant enthousiaste.

Concrètement, les policiers qui surprendront un conducteur adulte en train de s’en griller une alors que des mineurs seront installés à ses côtés pourront lui imposer une amende de près de 300 €. Pas facile cependant de tomber sur un flagrant délit. Depuis avril, une seule personne a été surprise la cigarette aux lèvres. Elle a écopé d’un avertissement.
Chaque pays bricole son dispositif anti-cigarettes

« Les policiers ne vont pas se lancer à la poursuite des contrevenants sur les autoroutes, précise Steve Machat, gestionnaire de mesures antitabac au ministère de la promotion de la santé. Ils ne donneront d’amendes qu’aux automobilistes récalcitrants, comme c’est le cas pour d’autres infractions au code de la route comme l’absence de ceinture de sécurité. » Il est hors de question toutefois de criminaliser l’attitude des parents. Il s’agit de les sensibiliser aux effets néfastes du tabagisme passif.

Au total, 168 pays ont signé la convention cadre pour la lutte antitabac de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et la fumée est bannie des lieux publics dans un nombre croissant de pays. Ainsi, en 2004, l’Irlande a, la première en Europe, interdit la cigarette dans tous les lieux publics, y compris dans les 7 000 pubs du pays (lire repères). Désormais, de nombreux pays qui ont réglementé l’usage de la cigarette dans les lieux publics se préoccupent de nouvelles dispositions sanitaires. Et cette fois, ils posent, par la loi, des interdits dans des domaines considérés jusque-là comme d’ordre privé.

Chaque pays bricole ainsi son dispositif anti-cigarettes et décide de ses propres tolérances. Cas unique pour l’instant, en Californie, la ville de Belmont près de San Francisco, vient d’interdire de fumer à l’intérieur des appartements privés. Les maisons non mitoyennes sont pour l’instant exemptées. Une autre municipalité de Californie, Calabasas, a interdit de fumer sur les trottoirs.

Il faut se rendre dans les « smokers zones » des endroits situés loin des habitations, le plus souvent sur les parkings, pour fumer. Du coup, les fumeurs restent entre leurs quatre murs… au risque d’enfumer leurs enfants et leurs voisins. D’où l’idée, envisagée par la ville, d’interdire à son tour la cigarette à domicile.
L’enfant exposé au tabac devient une priorité de santé publique

« Le problème émergent est celui de la protection des enfants. L’Europe va finir par suivre la voie de certains États américains ou canadiens », prédit Serge Karsenty, sociologue au CNRS et à l’université de Nantes, et membre du collège scientifique de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT). « L’idée avait déjà surgi en France, quand s’était posée la question des enfants qui devaient traverser les voitures fumeurs dans les trains. » Aucune mesure n’avait finalement été prise, puisque entre-temps la SNCF avait décrété une interdiction totale de fumer dans les trains.

L’enfant exposé au tabac devient une priorité de santé publique. « Jusqu’à l’âge de 12 ans, un enfant ne peut pas s’enfuir quand la fumée le dérange. Dès l’instant où on prend conscience des méfaits du tabagisme passif, la légitimité des mesures anti-tabac, quand il s’agit de la protection d’enfants, n’est contestée par personne », estime Serge Karsenty.

Et cette légitimité estompe la frontière entre espace public et espace privé. « Le regard que la société portera désormais sur les parents insouciants ne sera plus celui de l’indifférence. Ce sera de moins en moins toléré ; un peu de la même manière que pour les parents qui giflent, qui battent leurs enfants. Les mentalités changent, analyse Serge Karsenty. Le droit d’ingérence sur les enfants des autres est inscrit dans la loi pour un certain nombre de points (maltraitance…), et les gens l’exercent. Le tabagisme passif pourrait arriver à faire partie de ce droit d’ingérence », ajoute le sociologue.

De la protection des enfants à la protection de toute la population, il n’y a parfois qu’un pas. Ainsi, le Royaume-Uni envisage d’interdire la cigarette au volant, à la demande d’associations de sécurité routière. En effet, certains craignent qu’après le renforcement, au 1er juillet, de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, les fumeurs ne se replient dans leur voiture. En France, l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité vient de publier une étude selon laquelle l’inattention au volant cause 35 % des accidents. La cigarette serait autant en cause que le téléphone portable.
Même minoritaires, les vieux fumeurs font de la résistance

D’autres pays créent des espaces de regroupement des fumeurs, même en plein air. Ainsi, devant l’aéroport d’Edimbourg en Écosse, des employés les dirigent d’une main ferme vers une sorte d’abribus, éloigné des portes vitrées : c’est ici, et pas ailleurs que l’on fume ! Ailleurs, la tolérance n’a parfois plus aucun droit de cité. Ainsi, un certain nombre de sociétés américaines demandent à leurs salariés d’être non-fumeurs, dans leurs locaux bien sûr, mais également à leur domicile, pour éviter les problèmes de santé qui pèseraient sur les mutuelles d’assurance de l’entreprise.

En Europe, les postulants à un emploi au siège de l’OMS à Genève doivent remplir un questionnaire dans lequel on leur demande s’ils fument et, si oui, s’ils ont l’intention d’arrêter. En cas de réponse négative, l’OMS écarte aussitôt la candidature du salarié quelles que soient ses compétences. Un symbole !

D’autres clauses restrictives peuvent être décidées par des employeurs. Interdiction de fumer devant la porte des bureaux par exemple, ou alors en respectant des distances (en général, 7 mètres). Dans l’Ohio, où la cigarette est interdite au travail et dans les lieux publics, on encourt une amende de 100 dollars si l’on fume juste devant l’entrée de son lieu de travail.

Partout dans le monde, les zones non-fumeurs gagnent du terrain. Parfois pour des raisons commerciales : au Japon, 52.000 taxis de Tokyo, soit 95 % d’entre eux, sont devenus totalement non-fumeurs en janvier 2008. Parfois même pour des raisons politiques : on a dit ainsi que si la Turquie avait décidé de bannir la cigarette des lieux publics à partir du 19 mai 2008 (avec une transition jusqu’en juillet 2009), c’était pour mieux entrer dans les bonnes grâces de l’Union européenne qu’elle aspire à rejoindre.

Mais même s’ils sont devenus très minoritaires dans les pays développés, de vieux fumeurs font de la résistance. Ainsi, l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, 89 ans, a-t-il fumé ostensiblement plusieurs cigarettes dans un théâtre de Hambourg le 1er janvier 2008, jour de l’entrée en vigueur de la loi antitabac.

Une attitude qui rejoint celle de beaucoup d’Allemands, qui rechignent à appliquer les mesures contre la tabagie. On contourne la loi, on multiplie les recours contre les interdictions de fumer dans les bars et restaurants, tandis que la police se refuse souvent à faire du zèle. Un comble, quand on sait que l’Italie, pays réputé latin et indiscipliné, applique avec sérieux sa loi antitabac.



Nathalie LACUBE avec Yasmine BERTHOU, à Québec



vu sur http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2339264&rubId=1094#

El Tigré

Messages : 107
Date d'inscription : 01/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troll : un piège à cons

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum