Vu sur Le Parisien.fr

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Mar 14 Juil 2009 - 20:57

sir john a écrit:Il se maîtrise de moins en moins, le pérez. Très énervé.
Je suis heureux d'apprendre que vous avez plusieurs amis étrangers. Le fait que vous puissiez encore avoir des amis restera une énigme aux yeux de plus d'un, mais tant mieux pour vous.
Pour m’exprimer de façon « courtoise et sympathique », je devrais en effet prendre exemple sur lui, mais surtout sur vous. Vos messages sont de véritables modèles du genre. Vous êtes aussi un modèle en matière culturelle, on sent tout de suite que vos nombreuses et judicieuses références viennent spontanément des profondeurs. Vous savez si bien vulgariser, faire passer des idées complexes dans une langue pure. Impressionnant, vraiment.
Enfin, je n’ai rien à redire à votre emploi de la virgule, cette fois-ci. En revanche, je me permets de vous signaler que pseudo(-)science s’écrit en un seul mot ou avec un tiret. Rapidité de frappe excessive et négligence dans la relecture, sans doute, je sais ce que c'est. Rien de grave.

Bonnes vacances, petit pepito

P-S: sachant que je parle à un ami, je vais vous demander un service: pourriez-vous m'amener à la gare tôt demain matin?

Cher profes-sir john,

Pour quelqu’un qui ne devait intervenir à mon sujet que très épisodiquement, nous en sommes déjà à 7 commentaires de votre part depuis le 11 juillet 2009, dont certains, si soporifiques, qu’ils pourraient remplacer aisément un somnifère. Je n’ose imaginer le nombre de commentaires pondus si vous n’affirmiez pas intervenir sporadiquement.

En outre, si j’avais un ami aussi imbu de lui-même que vous, je crois que je le saurais.

Je suis vraiment navré pour votre dépose à la gare demain matin, je n’habite pas le 16e arrondissement de Paris. Prenez donc un taxi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Mar 14 Juil 2009 - 20:59

Bonsoir Monsieur Pepito,

merci pour vos compliments. J'aimerais vous rendre la monnaie de votre pièce, mais je ne peux que constater que le langage duquel vous vous servez ("...qui veulent péter plus haut que leur cul...") corresponde exactement à celui dont se servent les antis allemands - auxquels, soit dit en passant, n'est pas donné l'occasion de déballer leurs campagnes d'insultes aux forums fumeurs.

Bonsoir Sir John,

ne veuillez pas découvrir à Monsieur Pepito que son nom de guerre se reconduit à Joseph, "Sepp" en bavarois, ce qui se rime avec "Depp":

http://dict.leo.org/frde?lp=frde〈=de&searchLoc=0&cmpType=relaxed&sectHdr=on&spellToler=on&chinese=both&pinyin=diacritic&search=Depp&relink=on

Amitiés aux fratres in fumo,
helmutschmidt
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Mer 15 Juil 2009 - 7:23

helmutschmidt a écrit:Bonsoir Monsieur Pepito,

merci pour vos compliments. J'aimerais vous rendre la monnaie de votre pièce, mais je ne peux que constater que le langage duquel vous vous servez ("...qui veulent péter plus haut que leur cul...") corresponde exactement à celui dont se servent les antis allemands - auxquels, soit dit en passant, n'est pas donné l'occasion de déballer leurs campagnes d'insultes aux forums fumeurs.

Bonsoir Sir John,

ne veuillez pas découvrir à Monsieur Pepito que son nom de guerre se reconduit à Joseph, "Sepp" en bavarois, ce qui se rime avec "Depp":

http://dict.leo.org/frde?lp=frde〈=de&searchLoc=0&cmpType=relaxed&sectHdr=on&spellToler=on&chinese=both&pinyin=diacritic&search=Depp&relink=on

Amitiés aux fratres in fumo,
helmutschmidt

Bonjour helmutschmidt,

Je crois comprendre à travers vos dires que vous sous-entendez que je suis anti-allemand. Je ne sais pas où vous êtes allé chercher cela, je fais d’ailleurs des séjours réguliers à titre de loisirs en Allemagne. Je ne savais que l’utilisation d’une expression française, certes fleurie, faisait de celui qui l’a dit un anti-Allemand ou autre chose d’ailleurs.

Attention, helmutschmidt, vous êtes en voie de sir-johnisation, c’est-à-dire que vous voyez des ennemis partout et êtes victime d’un début de paranoïa.

Pour la seconde partie de votre commentaire destiné à sir john, désolé, mais je n’ai rien compris. D'un autre côté, cela ne m'était pas destiné.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Mer 15 Juil 2009 - 13:31

Bonjour Monsieur Pérez,

il s'agit d'un malentendu. Veuillez lire: "les anti-fumeurs allemands", pas les "anti-allemands". Si j'avais voulu exprimer la dernière signification, j'aurais mis un trait d'union entre "anti" et "allemand". Et en ce qui concerne la seconde partie - un jeu de mots bébête, rien d'autre.

Salutations,
helmutschmidt
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Mer 15 Juil 2009 - 13:58

helmutschmidt a écrit:Bonjour Monsieur Pérez,

il s'agit d'un malentendu. Veuillez lire: "les anti-fumeurs allemands", pas les "anti-allemands". Si j'avais voulu exprimer la dernière signification, j'aurais mis un trait d'union entre "anti" et "allemand". Et en ce qui concerne la seconde partie - un jeu de mots bébête, rien d'autre.

Salutations,
helmutschmidt

Je vous remercie pour votre précision.

Veuillez toutefois noter que je ne suis pas anti-fumeurs, je suis uniquement anti-fumeurs dans les lieux de convivialité, ce qui n’est pas du tout la même chose. Je ne suis absolument pas pour une interdiction totale du tabac ou contre les fumeurs, j’ai d’ailleurs quelques amis fumeurs, qui ne se plaignent pas du décret, à part au début, le temps de s’acclimater au changement d'habitude.

Les fumeurs peuvent donc continuer à fumer dehors ou dans des lieux clos privés. Je comprends toutefois que cela soit agaçant pour un fumeur qui a été habitué à fumer pendant des années dans des LDC et qui ne peut plus le faire dorénavant. Mais que devraient dire des non fumeurs qui ont été incommodés pendant des années par des fumeurs qui se fichaient pas mal de gêner d’autres personnes dans les LDC ?

Malheureusement, j’ai l’impression que la plupart des membres de ce forum qui sont contre le décret, ont un raisonnement très binaire, du type : personne favorable au décret = anti-fumeurs. L’exemple le plus flagrant est sans nul doute sir john, dont les théories sur l’hygiénisme, l’écologie et autres fadaises commencent à me fatiguer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Jeu 16 Juil 2009 - 22:13

Pepito Pérez a écrit:L’exemple le plus flagrant est sans nul doute sir john, dont les théories sur l’hygiénisme, l’écologie et autres fadaises commencent à me fatiguer.

Personne ne vous force à lire ni les théories de Sir John Player Special ni celles de quelqu'un d'autre. Peut-être une tasse de café et une cigarette pourraient vous aider à faire passer la fatigue?
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Ven 17 Juil 2009 - 11:59

helmutschmidt a écrit:
Pepito Pérez a écrit:L’exemple le plus flagrant est sans nul doute sir john, dont les théories sur l’hygiénisme, l’écologie et autres fadaises commencent à me fatiguer.

Personne ne vous force à lire ni les théories de Sir John Player Special ni celles de quelqu'un d'autre. Peut-être une tasse de café et une cigarette pourraient vous aider à faire passer la fatigue?

Je lis les commentaires de sir john car je lis tous les commentaires de ce merveilleux forum, que je considère comme un cas d’étude d’une certaine catégorie de la population française, individualiste et qui ne se soucie pas des ennuis qu’elle peut engendrer à d’autres personnes. C’est dans cette même catégorie qu’on trouve des individus qui vous passeraient dessus en voiture quand vous tentez de traverser à un passage « protégé » et qu’ils arrivent. Il y a d’autres exemples à foison et ce n’est pas ici le lieu d’en discuter car je serais hors sujet.

Je vous sens moins prolixe sur la contrevérité sous-entendue par alexandra au sujet du lien entre la perte d’audition et le tabac, comme vos autres petits camarades d’ailleurs, dont le silence est édifiant.

Si cela continue, cette gourde d’alexandra nous affirmera que le tabac est recommandé pour la bonne santé des nourrissons.

Sinon, pour le café, je veux bien mais pour la cigarette, rien que la fumée des autres dans une pièce me déclenche une crise d’asthme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Sam 25 Juil 2009 - 5:56

Pauvre pepito, qui s’astreint à lire tous les commentaires de ce forum. Il va lui falloir subir un nouvel accès de logorrhée, soporifique, nous dit-il, alors que cette prose, chacun a pu s’en rendre compte, agit plutôt sur lui comme un excitant…

La réponse d’Alexandra n’a rien d’une « ineptie patente ». Elle rend compte du fait que le tabagisme est aujourd’hui corrélé avec à peu près tous les dysfonctionnements physiques et sociaux, de la bronchite à la délinquance, en passant par les pathologies cardiaques et la maladie mentale. Le sieur pérez avait ajouté sa pierre à l’édifice en y additionnant finement les troubles de mémoire.
A tel point que l’on se demande comment un fumeur de plus de 35 ans peut encore tenir debout. Donc, pourquoi pas la surdité ? Il est certain que les détonations et autres bruits du champ de bataille ne sont rien à côté des problèmes d’oreille interne occasionnés par le tabagisme… Sur ce plan, l’existence d’une ou plusieurs études dites scientifiques certifiées par le savant Dr Pérez n’a plus aucune importance. Ce qui explique le « silence édifiant » des contributeurs ignares de ce forum, une nouvelle fois confondus par les connaissances et arguments redoutables du petit pepito. Peut-être aussi que ce mutisme marque l’absence totale d’obligation à répondre aux commentaires de notre pantin favori. Il n’y a qu’un pervers dans mon genre pour s’y croire parfois contraint.

Ce que je retiens aussi du rapport américain, c’est la « réduction des capacités opérationnelles » des combattants. C’est évident : si les poilus avaient été privés de pinard, de gnôle comme de tabac gris, ils auraient gagné la Grande Guerre à eux tout seuls dès 1916. Mais les nazis, qui, à l’inverse de pepito, étaient fous mais pas complètement idiots, ont mené la politique sanitariste que l’on sait, sans jamais se risquer à interdire la cigarette dans la Wehrmacht. Tout ça est à nouveau stupide, ridicule et inhumain à la fois. Pérézien, quoi. Le commentaire du porte-parole du Pentagone est donc de simple sens commun.

Ce pendard de pérez prétend que lui ne pratique pas le tri de l’information. C’est évidemment faux, puisque : 1/ il n’en apporte pratiquement aucune 2/ s’il le fait, c’est pour aller exclusivement dans son sens.

Il affirme aussi qu’il n’a rien contre les fumeurs et qu’il en compte même parmi ses amis. Peut-on savoir ce qu’a été leur réaction quand il leur a annoncé qu’ « inhaler sciemment un produit toxique et en plus, en être fier, relève de la psychiatrie… » ? Pour être un fumeur proche de pérez, il faut donc être doublement masochiste : avoir honte de son tabagisme et supporter pepito.

A l’image de son clone hatat, le malheureux raconte n’importe quoi et ne se souvient plus de ses divagations, ce qui le rend encore plus risible. Et revient à son tropisme habituel : retourner platement les critiques - paranoïa et pensée binaire en l’occurrence - à leur auteur initial. C’est lassant.

Enfin, rassurez-vous, pepito, je ne vous solliciterai pas pour m’amener cette fois-ci à l’aéroport. Je compte en effet utiliser un carrosse au départ de mon hôtel particulier de la villa Montmorency.


sir john Player Special

P-s : j’en profite pour saluer notre ami Helmut, son humour tranquille et sa maîtrise du français. Je souhaiterais qu’il intervienne ici plus souvent.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Sam 25 Juil 2009 - 12:17

pépito a trouvé une étude qui va dans son sens - qui pour une fois ne vient pas de wikipédia - et il jubile. La lutte anti-tabac donne l'opportunité à n'importe quels obscures médecins ou scientifiques de faire parler de lui et ils ne s'en privent pas. Comme ce médecin qui affirme le risque n'est pas seulement celui du "second-hand smoking" (tabagisme passif) mais également celui "third-hand smoking" (particule qui reste dans les tapis, les rideaux etc et qui provoqueraient des risques mortels) ou encore celui qui affirme que 30 minutes dans un LDC ou l'on fume et c'est la crise cardiaque. Et j'imagine à quel point ces opportunistes plaisent à pépito puisqu'ils vont dans son sens. Mais ces arguments sont tout sauf scientifiques. Tabagisme passif:meme ses compères de DNF commencent à prendre leur distance avec le tabagisme passif parce qu'ils savent que tot ou tard ce mensonge va leur exploser à la figure.Stérilité ou impuissance: comment le baby boom aurait-il pu se produire alors qu'environ 80% des hommes fumaient à cette époque ?. Surdité: ou sont les millions de fumeurs malentendants ?
Et comme par hasard, quand une étude, commandée par l'OMS elle-meme auprès de scientiques renommés, contredit le discours ambiant, ellle empeche sa publication parce qu'on sait qu'un débat honnete ne tournerait pas à son avantage.
pépito pense que c'est une ineptie de parler du lien entre tabac et mal aux pieds mais le pragmatisme, la simple observation permet parfois de tirer des conséquences aussi, si ce n'est plus, valable que les études scientifiques. Mais à l'instar de l'OMS, il ne peut pas l'accepter puisque cela va à l'encontre de ces convictions.Alors comme d'habitude, les insultes et quand personne ne veut ramasser son os il parle de silence édifiant.Ce n'est pas notre silence qui est édifiant mais cela il ne pourra jamais le comprendre.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Lun 27 Juil 2009 - 8:52

sir john a écrit:
P-s : j’en profite pour saluer notre ami Helmut, son humour tranquille et sa maîtrise du français. Je souhaiterais qu’il intervienne ici plus souvent.

Salut sir john,

merci pour les compliments, même si je me sens un peu surestimé quant à ma maîtrise du français (en fait, ce sont particulièrement tes commentaires qui ne sont pas toujours facile à lire pour moi Embarassed scratch). Mais quoi qu'il en soit, je reviendrai après mes vacances.

A bientôt,
helmutschmidt
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Mer 29 Juil 2009 - 11:01

helmutschmidt a écrit:
sir john a écrit:
P-s : j’en profite pour saluer notre ami Helmut, son humour tranquille et sa maîtrise du français. Je souhaiterais qu’il intervienne ici plus souvent.

Salut sir john,

merci pour les compliments, même si je me sens un peu surestimé quant à ma maîtrise du français (en fait, ce sont particulièrement tes commentaires qui ne sont pas toujours facile à lire pour moi Embarassed scratch). Mais quoi qu'il en soit, je reviendrai après mes vacances.

A bientôt,
helmutschmidt

Bonjour helmutschmidt,

Vous n’avez aucune raison de vous remettre en cause quant à votre compréhension de la langue française lorsque vous lisez les commentaires abscons de sir john. En effet, ce dernier a pour coutume d’utiliser un langage abstrus de manière à paraître érudit et à tenter d’épater sa maigre galerie de courtisans du forum barfumeur, toujours prêts à lui lécher les bottes, comme alexandra, Craven-Lucky ou jeanmarie.

Soyez rassuré, 99 % de la population française ne comprend pas non plus les termes sibyllins qu’il glisse quasi systématiquement dans chacun de ses commentaires.

Il va bien entendu prétendre le contraire, nous dire que c’est moi qui suis inculte, et tout le toutim habituel de sa mauvaise foi. Je serais toutefois très étonné que des neuneus comme Monsieur B., alexandra, ou de la Barre, ne compulsent pas frénétiquement leur dictionnaire à la lecture de ses commentaires indigestes et finalement indigents quant au fond.

Toutefois, vous pouvez bien entendu continuer à lire ses commentaires (et vous n’avez d’ailleurs pas besoin de mon autorisation), vous apprendrez ainsi des mots que pratiquement personne n’utilise en France, mais je vous déconseille de les employer lors d’une discussion avec des Français, sous peine de passer pour un parfait pédant suffisant, à moins que vous ne côtoyiez des individus du même acabit que lui. Je sais, j’utilise souvent le mot pédant à son encontre mais ce qualificatif lui sied si bien que je n’ai pas envie d’en utiliser un autre. Je suggère même à l’Académie Française d’illustrer la définition du mot « pédant » dans son dictionnaire, par un commentaire de sir john. Même son pseudonyme d'aristocrate en dit long sur la haute opinion qu’il a de lui-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Mer 29 Juil 2009 - 13:34

Bonjour Monsieur Pérez,

remarquez, ce que vous avez écrit récemment -

Je ne reprends les fautes de français que des trous de balle de votre genre qui veulent péter plus haut que leur cul en étalant leur pseudo science apprise la veille dans le dictionnaire ou sur wikipedia, et essayant de la replacer pour épater la galerie, composée ici principalement d’abrutis finis (j’ai bien dit principalement, pas exclusivement).

- ça j'ai compris à coup (le verbe "péter" p. ex. se trouve dans le roman baroque "Der abenteuerliche Simplicissimus" 1668 de Grimmelshausen). Mais peut-on en tirer la conclusion que la plus grande compréhensibilité de votre discours est une preuve de la superiorité de votre langage?
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Mer 29 Juil 2009 - 15:08

helmutschmidt a écrit:Bonjour Monsieur Pérez,

remarquez, ce que vous avez écrit récemment -

Je ne reprends les fautes de français que des trous de balle de votre genre qui veulent péter plus haut que leur cul en étalant leur pseudo science apprise la veille dans le dictionnaire ou sur wikipedia, et essayant de la replacer pour épater la galerie, composée ici principalement d’abrutis finis (j’ai bien dit principalement, pas exclusivement).

- ça j'ai compris à coup (le verbe "péter" p. ex. se trouve dans le roman baroque "Der abenteuerliche Simplicissimus" 1668 de Grimmelshausen). Mais peut-on en tirer la conclusion que la plus grande compréhensibilité de votre discours est une preuve de la superiorité de votre langage?

Je n’ai jamais écrit que mon langage était supérieur.

Par contre, mon langage est plus efficace en terme de communication que celui de sir john car je m’adapte à mon auditoire, composé ici principalement d’individus aux facultés intellectuelles limitées, et je dois donc pratiquer un nivellement par le bas si je veux être compris par un maximum de personnes. Communiquer dans le vide ne sert à rien si le récepteur ne comprend pas les signes émis par l’émetteur. C’est pourquoi j’utilise des expressions idiomatiques populaires comme « péter plus haut que son cul », aisément compréhensibles par des personnes limitées comme El Tigré, Monsieur B. ou Florian.

Sir john et moi-même n’avons de toute façon pas les mêmes objectifs puisque le sien est surtout d’essayer de briller sur ce forum en débitant avec emphase ses théories fumeuses telles que l’hygiénisme ou la négation du tabagisme passif.

Soit dit en passant, même si le tabagisme passif était infondé, ce qui est la principale argumentation des anti-décret sur le forum, la fumée de tabac est une puanteur, qui pour moi et beaucoup d’autres est insupportable pour apprécier une boisson ou un repas, et rien qu’à ce titre, il est légitime qu’elle soit éradiquée des lieux de convivialité. L'odeur nauséabonde de ses vêtements qui sentent le tabac froid lorsqu’on rentre chez soi, est aussi particulièrement pénible quand on possède un bon odorat, sens déficient chez les fumeurs. Je précise que le tabagisme passif n’est bien sûr pas du tout infondé. Il est d’ailleurs très drôle de constater que sir john, qui ne contestait pas la réalité du tabagisme passif il y a plusieurs mois, commence désormais à pratiquer le "négationnisme" de celui-ci, comme ses petits camarades alexandra ou Monsieur B. Il n’est pas à une contradiction près et je ne m’en étonne guère, vu que son but est toujours de prendre le contre-pied de ce que j’affirme, en caricaturant mes propos de surcroît.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Mer 29 Juil 2009 - 22:38

Bonjour Monsieur Pérez,

construire une „legitimité“ selon ce que vous trouvez „insupportable“ me paraît assez gonflé. Je pense plutôt qu‘il faudrait des solutions acceptables pour fumeurs ainsi que non-fumeurs. Si ce n‘était que moi, 50 % des bars et restaurant seraient pour les fumeurs, les autres 50 % pour les non-fumeurs pour que chaqu‘un ait la possibilité de fréquenter sa boîte préférée. Mais ce que vous voulez – et à cet égard tous les anti-fumeurs (vous avez dénié d‘en être un, je sais bien, mais je n‘arrive pas à vous le croire) se ressemblent – c‘est un monde dans lequel chaque endroit doit correspondre à votre préférences et aversions individuelles, même s‘il s‘agit d‘endroits auxquels vous ne jamais mettrez vos pieds.
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Dim 2 Aoû 2009 - 13:09

helmutschmidt a écrit:Bonjour Monsieur Pérez,

construire une „legitimité“ selon ce que vous trouvez „insupportable“ me paraît assez gonflé. Je pense plutôt qu‘il faudrait des solutions acceptables pour fumeurs ainsi que non-fumeurs. Si ce n‘était que moi, 50 % des bars et restaurant seraient pour les fumeurs, les autres 50 % pour les non-fumeurs pour que chaqu‘un ait la possibilité de fréquenter sa boîte préférée. Mais ce que vous voulez – et à cet égard tous les anti-fumeurs (vous avez dénié d‘en être un, je sais bien, mais je n‘arrive pas à vous le croire) se ressemblent – c‘est un monde dans lequel chaque endroit doit correspondre à votre préférences et aversions individuelles, même s‘il s‘agit d‘endroits auxquels vous ne jamais mettrez vos pieds.

Bonjour helmutschmidt,

Suite à votre réflexion, ce que je me demande, c’est comment vous feriez très concrètement, pour décider quels bars ou restaurants seraient pour les fumeurs et lesquels seraient pour les non fumeurs, en sachant qu’il doit y en avoir 50 % de chaque. C’est une idée qui semble satisfaire effectivement tout le monde, mais si vous y réfléchissez bien un instant, vous verrez que cela n’est matériellement pas possible. Ce n’est pas tout d’émettre des idées, encore faut-il que celles-ci soient pragmatiques, ce qui est loin d’être le cas en l’espèce.

Par ailleurs, quand les L.D.C. étaient pratiquement tous pour les fumeurs avant l’application du décret, je ne pense pas que vous demandiez la même chose (comme vos autres camarades du forum). Bizarrement, la satisfaction de tout le monde - fumeurs ET non-fumeurs – vous importait très peu. Alors, s’il vous plaît, ne venez pas maintenant donner des leçons de respect et de tolérance.

Enfin, pour vous convaincre que je ne suis pas anti-fumeurs, ces derniers donnant volontairement des centaines de milliers d’euros par an à l’Etat français en achetant du tabac (pour les fumeurs français bien entendu), je n’ai aucune raison de souhaiter que cela s’arrête, car si tel était le cas, il est presque certain que mes impôts augmenteraient. Cette remarque est certes cynique, mais elle est exacte. Rien qu'à ce titre, je ne peux pas être anti-fumeurs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Craven le Dim 2 Aoû 2009 - 21:42

En fait, Pepito, on souhaitait tous à l'époque (depuis 2006) la liberté de choix pour les tenanciers.

Effectivement, la plupart des bars, toutes les boites et autant de casinos seraient devenus/restés totalement fumeurs.

La liberté de choix on pourra l'accorder dans quelques années, quand tout le monde aura bien assimilé qu'on peut boire un coup sans nécessairement fumer une cibiche (et là je cite audureau de DNF).

Craven

Messages : 226
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Mer 5 Aoû 2009 - 8:39

Vous avez bien raison, Helmut. Tous les pérez rêvent de voir le monde à leur image, et c’est ça qui « fait froid dans le dos ». Un autre exemple l’illustre : parce que le faible pepito ignore le sens de certains mots, il en va forcément de même pour « 99% de la population française ». Chacun est en droit d’être allergique à ma façon de m’exprimer mais si pepito croit qu’elle est indéchiffrable pour presque tout le monde, cela confirme qu’il lit peu, ne comprend rien et a une bien piètre opinion de ses contemporains.

Mon but n’est pas de contredire pepito, ce qu’il fait déjà très bien lui-même. Il ne s’agit que d’un moyen de débusquer les mécanismes de la tabacophobie bête et méchante qu’il incarne à la perfection. Il me serait en outre difficile de « caricaturer » une caricature. Il faudrait que pérez se fasse à l’idée que les objectifs d’autrui ne portent pas exclusivement sur sa petite personne.

L’improbable pérez pourrait-il d’ailleurs nous indiquer ce qu’est son objectif à lui en intervenant ici, et nous donner des gages de l’efficacité de sa communication autres que les éclats de rire qu’il suscite à ses dépens ? Son ambition n’est certainement pas « d’essayer de briller », il lui reste tout de même un soupçon de réalisme…Toujours aucune trace de la qualité d’argumentation dont il se prévaut, deux lignes suffisant en revanche à Alexandra pour faire litière de quelques traits d’infériorité attribués aux fumeurs.

Notre spécimen prend encore une fois ses désirs pour la réalité : pour autant que mon avis ait une importance quelconque – j’ai parfois l’impression qu’elle n’en a qu’aux yeux de pepito…-, je rappelle que ma position sur le tabagisme passif n’a pas varié. Je n’ai jamais nié son existence, je me suis même opposé à certains membres du forum sur ce point, j’ai écrit et je maintiens que son ampleur et sa gravité ont été involontairement ou à dessein exagérées pour les besoins de la cause sanitariste. Manipulation confirmée par les propres aveux d’anti-fumeurs forcenés : c’est DNF, admettant aujourd’hui qu’il est pratiquement impossible de démontrer un cas de tabagisme passif mortel ou le Pr Dautzenberg, qui reconnaît par incidente que « les gains de santé » consécutifs à l’interdiction sur les lieux de travail sont « imperceptibles ». Curieux pour un phénomène aussi considérable, dont on assure par ailleurs qu’il peut tuer en quelques minutes…Il existe d’autres exemples « à foison », comme dirait pepito, désormais menacé par le maniérisme.
Je me borne à constater que la thèse de la fumée ambiante en tant qu’ « arme fatale » se délite de jour en jour mais qu’elle continue à être instrumentalisée, non plus pour protéger les non-fumeurs, mais afin de contribuer à « dénormaliser », puis « éradiquer » le tabagisme, objectifs explicitement annoncés dans toute la littérature hygiéniste. pepito, lisez un peu, vous dis-je.
J’ai écrit et je maintiens avec bien d’autres qu’entre le statu quo et l’interdiction-couperet, il y avait des solutions médianes qui permettaient de concilier la jurisprudence, les droits et les intérêts des fumeurs, des non-fumeurs et du personnel des LDC, ce qui m’a par exemple amené, petit pérez, à récuser « l’option espagnole».
Quant au « révisionnisme », il y a des mots et des connotations qu’il vaut mieux se garder d’employer. L’amalgame direct ou indirect entre tabagisme et génocide est absolument indigne. Mais personne ne s’étonnera que pérez et ses pareils confondent tout et n’aient aucune décence.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Paquet-cadeau pour solde de tout compte

Message  Invité le Mar 17 Nov 2009 - 19:32

sir john a écrit:Diable, diable, pour que le petit pepitoyable, toujours piqué au vif, ait fourni un tel volume rédactionnel à pareille vitesse, il lui a fallu un puissant stimulus.
Attention, ici Radio-Corbeau, les pérez parlent aux hatat, les procureurs de caniveau aux flics de poubelles, c’est-à-dire à eux-mêmes. Ils en sont à s’auto-encourager et à s’entre-congratuler, c’est dire si la situation est grave.
pérez et hatat ne supportent pas de se faire prendre en flagrant délit d’erreur, de bêtise et d’arrogance. Alors, ils font de la surenchère, s’enferrent davantage en croyant sortir de leurs sables mouvants. Comme ces enfants butés qui, lorsqu’ils sont confondus, s’enfoncent encore dans le déni, le mensonge et le grotesque. Pour une dernière fois avant longtemps: ce que le pauvre hatat disait dans un de ses ineffables messages, c’était, je cite de mémoire ( je ne prends pas comme eux deux l’horodatage pour de l’érudition…) que l’Ecosse était une nation « comme la France ». Si le petit pérez veut reprendre cette ineptie à son compte, libre à lui. Je me contenterai de lui (re)poser ces quelques questions:
la France ou le Niger ont-elles reçu les lettres de créances d’un ambassadeur gallois?
y a-t-il un chef de l’exécutif d’Irlande du Nord ayant rang de chef d’Etat?
les cantons de Vaud ou de Zoug sont-elles au sein de la Confédération helvétique des nations à part entière à raison d’une autonomie de gestion et de libertés fiscales dont Cardiff ou Belfast ne bénéficient même pas?
Les nations constitutives du Royaume-Uni ( au sens historique et non juridique et constitutionnel, malgré la référence clownesque de hatat au Tournoi des Six Nations ) disposent-elles des prérogatives régaliennes de n’importe quel Etat-Nation: défense, monnaie, diplomatie, fiscalité complète?
Edimbourg pourrait-il signer un traité international, modifier la parité £ anglaise- £ écossaise, entrer dans l’euro, retirer les soldats d’origine ou d’unités écossaises engagés en Irak, déclarer la guerre à la Suède ou au Pérou sans l’accord de Londres?
L’ONU reconnaît-elle le Pays de Galles, etc…comme des nations?
Pourquoi y a-t-il dans ces « nations » des partis indépendantistes si elles sont déjà souveraines…comme la France?
C’est bien de citer un article de Wikipédia, pérez, encore faut-il en lire la suite, d’autres et éventuellement quelques livres. Vous vous êtes encore une fois couvert de ridicule

Vous êtes un ignorant de la pire espèce, de celle qui croit savoir et voudrait en imposer. Vous écrivez par exemple un français correct, plat mais correct, et vous voudriez poser cela en exemple. D’où la prétention à corriger Alexandra, Monsieur B ou d’autres sur des fautes vénielles. Le problème, petit pérez, c’est que pour donner des leçons, il faut être soi-même irréprochable. Dans un vos derniers messages, vous écrivez à propos d’Alexandra « dérangée » dans un cas où le participe ne s’accorde pas. De même, vous écrivez systématiquement « et bien » au lieu de « eh bien ». Pas de quoi fouetter un ch’hatat mais de quoi, assurément, ruiner la présomption de celui qui peut en faire des paragraphes et traiter ses cibles d’ignares pour trois fois moins. A propos de présomption, je vous avais suggéré de faire quelques recherches de synonymes: vous me qualifiez à chaque fois de « suffisant, pédant et verbeux« , ce qui est-peut-être vrai mais surtout très répétitif. Pour vos prochains messages, je vous propose justement « présomptueux, fat et ampoulé », puis « vaniteux, précieux et amphigourique ». Mais ne comptez pas sur moi pour continuer à vous aider ensuite.
La preuve irréfragable de vos limites, c’est que vous fonctionnez par mimétisme Il est assez cocasse de vous voir tenter de retourner contre moi tous les thèmes que je vous ai assénés: ridicule, masochisme, auto-humiliation, autoritarisme, maniaquerie du détail. Vous vous contentez de peu, pepito, vous manquez d’inspiration.
Vous faîtes partie de cette catégorie d’individus qui, depuis l’aube des temps, empoisonnent la vie de leurs concitoyens par médiocrité, envie, mépris, haine. Lors de vos premières incursions, j’avais cru comprendre que vous étiez un fier-à-bras rempli de certitudes et de complexes de supériorité. Je crois maintenant m’être trompé. Je pense qu’au fond, vous doutez à juste titre de vous-même, de votre intelligence, de votre virilité, de votre place dans la société. Vous êtes mal dans votre peau, pérez, terriblement aigri, vous vous croyez entouré d’ennemis. Ce n’est pas une raison pour nous le faire payer, pour nous faire partager vos pulsions morbides en nous conviant à votre table d’auto-psy. Réglez plutôt vos problèmes avec votre femme - si elle vous supporte encore -, vos amis - si vous en avez -, ou des professionnels de santé qualifiés.
Vous n’êtes rien, pérez. Rien ni personne. Alors, pour exister un peu, il faut que les autres soient des moins que rien. Les fumeurs. Les étudiants attardés. Les chômeurs assistés. Les vendeurs de photocopieurs. Les apprenties reporters. Les vrais journalistes mais vendus. Les administrateurs de sites dictatoriaux. Les tenanciers incompétents. Les juges laxistes. Les gays. Les gros. Les artistes de quartier. Les écrivains ratés. Les intellectuels, prétendus tels ou à succès. Vous avez fait vôtre cette maxime de Jules Renard ( regardez sur Wikipedia pour savoir de qui il est question ) :«  il ne suffit pas d’être heureux, il faut que les autres soient malheureux ». Schadenfreude. Alexandra traduira le mot allemand mieux que moi.
Justement, Alexandra est plus intelligente que vous, Craven plus spirituel, Bouddhaenshort plus posé, alors vous les haïssez. Il ne m’appartient pas de dire pourquoi vous me détestez à ce point mais tout le monde l’a compris. Je peux toutefois préciser que vous m’exécrez en partie parce que je ne suis en effet ni Paul Morand, ni Albert Camus, mais que vous me vomiriez au moins autant si je l’étais. Allez, un peu de psychologie à 2 €, comme vous le diriez avec tant d'originalié: la fixette sur mes kilos tient d'abord à une pensée stéréotypée qui fait nécessairement d'un amateur de cigares un poussah à l'haleine fétide. Mais aussi, inconsciemment, parce que vous savez que vous ne faîtes pas le poids., Vous aimeriez tant avoir la classe, vous montrer élégamment méprisant, ironique, dédaigneux. Mais ça non plus, petit pérez, vous n’y parvenez pas et ça vous rend encore plus malade. Vous avez en vous la hargne, la relative sérénité des hôtes de ce forum vous faisant horreur. Même les répliques un peu crues de Craven sont à prendre au deuxième degré, elles sont en tout cas plus inventives que vos pauvres insultes et elles ont le mérite de vous faire redémarrer au quart de tour. Et là aussi, vous en souffrez mais vous ne pouvez pas vous en empêcher, vous marchez à fond. C’était réjouissant, ça devient ennuyeux. Vous étiez divertissant, vous êtes maintenant lassant; vous étiez déjà sale, vous êtes aujourd’hui salissant. C’est pourquoi je ne vous répondrai plus jusqu’à nouvel ordre. Vous allez pouvoir savourer la joie infantile d’avoir le dernier mot. Pour l’instant. Et je vous vois si bien plastronner: «  j’ai prouvé que le gros John n’avait plus rien à dire ». Parce que vous allez continuer à déverser sur ce site, que vous considérez comme une décharge, votre inévitable tombereau d’immondices. Je vais vous laisser faire. Jusqu’au moment, peut-être, où je ne pourrai éviter de relever une perle, une contradiction, une sottise dont vous avez le secret. Même peine, même motif pour hatat. Quant à votre dernier paragraphe me concernant, il en dit plus long sur vos obsessions et vos frustrations que sur les miennes, qui n'intéressent personne, sauf peut-être vous, ce qui, vous me le concéderez, ne représente pas grand chose. Il y a quelques semaines, j'étais un chômeur désoeuvré
presque frauduleusement assisté par l'Etat et la Sécurité sociale et me voilà aujourd'hui assimilé à un cadre supérieur activiste, sans parler de mes moeurs. Il faut savoir, pérez: seulement voilà, vous ne savez rien.

En attendant, petit pérez, soignez-vous bien et bon vent

Votre de moins en moins dévoué sir john

Dans votre commentaire ci-dessus auquel je faisais référence hier quand je faisais remarquer que vous ne deviez plus répondre à mes propos, vous avez bien écrit : "même peine, même motif pour hatat."

Vous parliez donc bien de Pepito Pérez ET de moi-même. Je ne me suis donc pas coupé, d'autant que je ne suis pas Pepito Pérez, mais pensez ce que vous voulez, cela ne m'empêchera pas de dormir. Je souhaitais juste vous montrer que vous ne vous souvenez même plus de ce que vous écrivez. Mais étant donné que vous ne brillez pas par votre esprit de synthèse, vous avez néanmoins des circonstances atténuantes.

Vous n'êtes décidemment qu'un gros étron suffisant et présomptueux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Mar 17 Nov 2009 - 21:18

Si vous n'êtes pas pérez, vous en partagez toutes les malfaçons, y compris les tristes obsessions intestinales qui signalent un cerveau malade.
Par quel esprit brillez-vous, hatat ?
Allez donc suivre votre traitement.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Vu sur le Parisien

Message  clodo le Mer 30 Déc 2009 - 8:15

Un article du Parisien:
http://www.leparisien.fr/economie/les-francais-ne-decrochent-pas-de-la-cigarette-29-12-2009-758710.php

Le nombre de Cigarettes vendues a augmentée cette année de 2% avec une augmentation chez les jeunes

Voici ce que j'avais dans un de mes précédents posts:

"C'est bizarre, j'ai discuté avec un taxi parisien récemment qui m'a dit qu'il n'avait jamais vu autant de jeunes avec des clopes et que cela ne cessait d'augmenter (il venait d'arrêter de fumer). Je crois pour ma part que le fait de stigmatiser la cigarette et les fumeurs, entraine les jeunes à essayer, ça devient une attitude rebelle et ça leur plait. C'était beaucoup moins le cas cas avant. Tout ce qui est interdit ou largement censuré attire les jeunes générations..regardons ce qu'il s'est passé avec le cannabis."

Dans cet article l'explosion des cigarettes contrebande et des cigarette vendues sur Internet ne sont pas comptabilisées...

clodo

Messages : 94
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Monsieur B. le Mer 30 Déc 2009 - 9:24

Surtout qu'avant ce décret, la cigarette allait souvent de paire avec les bistrots, donc avec les vieux poivrots et ça faisait ringuard. Maintenant, la cigarette est dans la rue, à la vue de tous! Quelle publicité pour le tabac!

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  clodo le Lun 4 Jan 2010 - 16:59

http://www.leparisien.fr/economie/les-francais-ne-decrochent-pas-de-la-cigarette-29-12-2009-758710.php

D'après de nombreux echos qui me remontent de mon entourage, la vie nocturne Parisienne s'essoufle et Liberation en fait même un article avec l'uniformisation nationale des horaires d'ouverture jusqu'à 7h du matin:
http://www.liberation.fr/politiques/0101610882-les-boites-de-nuit-pourront-ouvrir-jusqu-a-7-heures

La France souffre par rapport à ses voisins Allemands, Anglais et Espagnols qui offrent des villes plus fêtardes

Sylvie Testud abordait le sujet de la perte d'engouement des nuits parisiennes dans l'émission de "Ce soir ou jamais" du 16 décembre où elle faisait une corrélation avec l'arrêt de la cigarette dans les LDC...Pour les fumeurs, il n'est plus possible d'être spontanné. Et dans ce genre d'établissement, il y a + de 30% de fumeurs
D'ou les infractions de plus en plus nombreuses: http://www.leparisien.fr/economie/la-loi-est-moins-bien-respectee-29-12-2009-758705.php

clodo

Messages : 94
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Lun 31 Mai 2010 - 8:58

Et si le tabagisme passif n’était pas si grave?

Le professeur Philippe Even, pneumologue réputé, remet en cause la nocivité du tabagisme passif, auquel on attribuait jusque-là près de 6 000 décès par an en France. Une contre-vérité selon lui.
C’est une affaire entendue : le tabagisme passif est mauvais pour la santé. Depuis le 1er janvier 2008 et l’entrée en vigueur du décret interdisant la cigarette dans les lieux publics, la question ne déchaîne plus les passions. Et pourtant : alors que le monde célèbre aujourd’hui la Journée mondiale sans tabac, un spécialiste respecté ose rouvrir le débat.

Tenu au « devoir de réserve » quand il dirigeait l’une des plus grandes facultés de médecine de France, le pneumologue Philippe Even, désormais à la retraite, exprime pour la première fois publiquement ses doutes sur la nocivité réelle du tabagisme passif. « Les preuves scientifiques n’existent pas », assène celui qui fut membre du premier Comité antitabac formé par Mitterrand en 1981.

La critique de la méthode

En France, les études exhaustives sur le sujet sont rares. En 1997, l’académie de médecine publie un premier rapport sur la question et conclut que le tabagisme passif est à l’origine chaque année d’une « centaine de cas » de cancers, et de 2 500 à 3 000 décès liés à des maladies cardiovasculaires. Problème : l’académie n’a fait que transposer à la France des données issues d’études étrangères, dont le pneumologue conteste la « précision ». En 2006, un rapport européen semble clore le débat : la France compte 5863 décès par an dus à la fumée passive. Mais cette fois, c’est la méthodologie qui est critiquée et les chiffres « réels » s’effondrent.
S’il est isolé dans son combat, Philippe Even n’est pas seul. Depuis plusieurs années, le tabacologue Robert Molimard dénonce une « lutte contre le tabagisme qui se transforme en lutte contre les fumeurs ». Le médecin et député (UMP) Bernard Debré, un proche de Philippe Even, est plus nuancé. « Le doute suffit à justifier l’interdiction », assure-t-il. Quant aux associations antitabac, elles réfutent en bloc ces accusations. Et clament qu’aujourd’hui, ne serait-ce que par confort, personne — y compris les fumeurs — ne souhaiterait revenir en arrière. A une époque où il était encore possible de fumer une cigarette dans les cafés ou les restaurants.
http://www.leparisien.fr/societe/et-si-le-tabagisme-passif-n-etait-pas-si-grave-31-05-2010-943926.php

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Lun 31 Mai 2010 - 9:00

« On a créé une peur qui ne repose sur rien »
PHILIPPE EVEN président de l’Institut Necker

Pneumologue de réputation mondiale, président du prestigieux Institut de recherche Necker depuis dix ans, le professeur Philippe Even, aujourd’hui à la retraite, nous explique être convaincu de l’absence de nocivité du tabagisme passif. Une interview choc.

Que disent les études effectuées sur le tabagisme passif ?
PHILIPPE EVEN. Il existe une centaine d’études sur la question.

Première surprise : 40% d’entre elles concluent à une absence totale de nocivité du tabagisme passif sur la santé. Les 60% restantes estiment que le risque de cancer est multiplié par 0,02 pour la plus optimiste, et par 0,15 pour la plus pessimiste… contre un risque multiplié par 10 ou 20 pour le tabagisme actif! C’est donc dérisoire. En clair, soit la nocivité est inexistante, soit elle est extrêmement faible.

C’est un fait scientifique incontestable. Les associations antitabac évoquent pourtant de 3 000 à 6 000 morts par an en France…
Je serais curieux de connaître leurs sources. Aucune étude n’a jamais abouti à un tel résultat.

De nombreux spécialistes affirment que le tabagisme passif est aussi responsable de maladies cardio-vasculaires et autres crises d’asthme. Pas vous ?
Ils ne s’appuient sur aucune donnée scientifique solide. Prenons le cas des maladies cardiovasculaires : les quatre causes principales sont l’obésité, le cholestérol, l’hypertension et le diabète. Pour savoir si le tabagisme passif est un facteur aggravant, il faudrait faire une étude sur des personnes qui ne présentent aucun de ces quatre symptômes. Or cela n’a jamais été fait. Concernant les bronchites chroniques, si le rôle du tabagisme actif est incontestable, celui du tabagisme passif reste, là encore, à prouver. Pour l’asthme, c’est effectivement un facteur aggravant… mais pas plus que le pollen !

Le but de l’interdiction de fumer dans les lieux publics était pourtant de protéger les non-fumeurs. Cela ne reposait donc sur rien ?
Absolument rien! La psychose a commencé avec la publication d’un rapport de l’Airc, l’Agence internationale de recherche sur le cancer, qui dépend de l’OMS (NDLR : Organisation mondiale de la santé). Ce rapport dévoilé en 2002 explique qu’il est désormais prouvé que le tabagisme passif comporte de graves risques pour la santé, mais sans en faire la démonstration. Où sont les données? Quelle a été la méthodologie employée? C’est tout sauf une démarche scientifique. On a créé de toutes pièces une peur qui ne repose sur rien.

Quel intérêt les associations antitabac auraient-elles à agiter une menace qui n’existe pas ?
Les campagnes antitabac et l’augmentation du prix des cigarettes ayant échoué, il fallait trouver un nouveau moyen de faire baisser le nombre de fumeurs. En agitant le chiffon du tabagisme passif, on a trouvé un outil d’une efficacité redoutable : la pression sociale. En toute bonne foi, les non-fumeurs se sont sentis en danger et ont commencé à se dresser contre les fumeurs. Du coup, le tabagisme passif est devenu un problème de santé publique, ouvrant la voie à la loi Evin, puis au décret d’interdiction de fumer dans les lieux publics. Même si la cause est bonne, je ne crois pas qu’il soit bon de gouverner sur un mensonge. Et le pire, c’est que ça ne marche pas : depuis l’entrée en vigueur du décret, les ventes de cigarettes sont reparties à la hausse.

Pourquoi ne pas avoir parlé plus tôt ?
En tant que fonctionnaire, doyen de la plus grande faculté de médecine de France, j’étais tenu au devoir de réserve. Si je m’étais écarté des positions officielles, j’aurais dû en payer les conséquences. Aujourd’hui, je suis un homme libre.
http://www.leparisien.fr/abo-faitdujour/on-a-cree-une-peur-qui-ne-repose-sur-rien-31-05-2010-943934.php

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Lun 31 Mai 2010 - 9:07

L’étude de « référence » au cœur de la polémique

Au moment de sa parution en février 2006, l’étude « Lifting the Smoke Screen » (« Lever l’écran de fumée ») fait l’effet d’une bombe. Réalisée et financée par quatre centres européens de recherche sur le cancer, dont notre Institut national du cancer, elle proposait d’apporter des éléments chiffrés afin de vérifier la « possibilité d’une extension des lois antitabac à l’Europe tout entière ».

Conclusion : la mortalité due au tabagisme passif dépasse de loin toutes les estimations. Ainsi, pour la France, l’étude avance le chiffre alarmant de 5863 décès par an, bientôt repris par les associations antitabac et par le ministre de la Santé de l’époque, Xavier Bertrand. Et ce, en plein débat sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics.
Pourtant, cette étude ne fait pas l’unanimité. Raison principale : le chiffre de 5863 décès mélange non-fumeurs et fumeurs. « C’est absurde : comment peut-on dire que des fumeurs décèdent du tabagisme passif? Ils meurent d’abord et avant tout de leur tabagisme actif! » critique Robert Molimard, fondateur de la Société de tabacologie (qui promeut les recherches scientifiques sur le tabac et ses conséquences sur la santé). En retenant les seuls non-fumeurs, le nombre de décès imputables à la fumée passive tombe à 1 114, dont 1007 victimes d’une exposition à domicile, et 107 sur le lieu de travail. Quant aux lieux publics, l’étude dénombre six décès par an. « C’est-à-dire zéro, si l’on tient compte de la marge d’erreur statistique », fulmine Robert Molimard.
Nous aurait-on « enfumés », comme le martèle dans nos colonnes le professeur Philippe Even? « Cette étude est peut-être sujette à caution, mais il est faux de dire qu’elle a servi les intérêts des associations : au moment de sa parution, la décision politique d’interdire la cigarette dans les lieux publics était déjà prise », assure Bertrand Dautzenberg, président de l’Office français de prévention du tabagisme. « C’est effectivement une étude contestable, reconnaît Gérard Audureau, président de Droits des non-fumeurs. Mais le simple fait que le tabagisme passif provoque des maladies respiratoires suffisait à justifier la loi. »
http://www.leparisien.fr/societe/l-etude-de-reference-au-coeur-de-la-polemique-31-05-2010-943928.php

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum