Vu sur Le Parisien.fr

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Lun 25 Mai 2009 - 11:26

Je l'ignore mais les marseillais ont toujours eu tendance à appliquer la loi selon qu'elle leur convenait ou non par ex le casque sur les deux roues n'est pas très répandu à Marseille (la chaleur j'imagine et puis certainement une police plus décontractée).

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Lun 25 Mai 2009 - 11:29

Des images chocs pour effrayer les fumeurs


Des photos comme celles que nous vous présentons ci-dessous orneront bientôt tous les paquets de cigarettes. La mesure devrait être annoncée cette semaine.

Sur les photos, la plaie est béante, la tumeur horrible, les dents noires et déchaussées… Quant au regard de l’enfant sous respirateur artificiel, il est insoutenable ! Autant d’images chocs que les fumeurs risquent de bientôt voir imprimées en couleurs sur leurs paquets de cigarettes. La ministre de la Santé, qui s’y est toujours déclarée favorable, devrait annoncer cette décision cette semaine, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, qui a lieu dimanche.


Dures ou symboliques

L’Union européenne a mis à la disposition de tous ses Etats membres une série de 42 photos, dont nous vous dévoilons ci-contre neuf exemples. Quatre pays (Royaume-Uni, Belgique, Finlande, Roumanie) les utilisent déjà. Les images sont toujours très dures, voire effrayantes, mais aussi symboliques comme cette pomme fripée signifiant le vieillissement prématuré de la peau, ou cette cigarette molle pendouillante évoquant l’impuissance de l’homme. Sans parler de ces visages d’enfants respirant de la fumée avec de grands yeux tristes…
Ces clichés devraient figurer sur l’une des faces du paquet de cigarettes, l’autre accueillant un avertissement du type de ce qui existe déjà aujourd’hui : « Fumer peut entraîner une mort lente et douloureuse» ou « Protégez les enfants : ne leur faites pas respirer votre fumée ».
La ministre de la Santé espère voir ces photos chocs sur tous les paquets d’ici à la fin de l’année. Mais les industriels du tabac risquent de traîner des pieds devant cette mesure, qui ne les enchante guère. « Fin 2009, c’est quasiment impossible, car il y a tout un travail préparatoire. Il nous faut au moins deux ans entre la décision et la mise en place effective sur tous les paquets vendus », déclarait en janvier dernier Yves Trévilly, le porte-parole de British American Tobacco France (Dunhill, Lucky Strike). Chez JTI France (Camel, Winston, Benson), Vassilis Vovos, son président, souligne que « les images chocs apposées sur les paquets vendus en Belgique n’empêchent pas certains fumeurs du nord de la France d’aller acheter leur tabac de l’autre côté de la frontière, où il est moins cher ». D’ailleurs, pour les associations antitabac, la meilleure des mesures pour dégoûter les accros de la cigarette serait d’augmenter leur prix.
http://www.leparisien.fr/societe/des-images-chocs-pour-effrayer-les-fumeurs-25-05-2009-524864.php

Tant que Bachelot ne nous colle pas une photo d'elle ça ira.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Craven le Lun 25 Mai 2009 - 16:16

Il faut pas hésiter à écrire à sarko, ça suffit leur harcelement, moi ça m'emmerde grave leurs photos ...

Craven

Messages : 226
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

avertissements

Message  sir john le Mar 26 Mai 2009 - 9:24

Dans « la Conspiration », le documentaire-culte des anti-tabac, la journaliste se rend chez une buraliste canadienne pour se rendre compte des retombées de l’apposition réglementaire d’images-chocs sur les paquets. La vendeuse explique que le chiffre d’affaires spécifique sur les cigarettes n’a pas évolué et que, globalement, il est même renforcé par la vente d’étuis conçus pour masquer les indispensables photos de gorges en feu, poumons noircis et dents décolorées. Au lieu de se demander à haute voix pourquoi une supposée mesure-miracle ne sert pour l’instant à rien, notre Rouletabille s’interroge sur l’origine de l’inadmissible engouement populaire pour ces cache-tumeur: initiative des consommateurs ou manip des cigarettiers? Ben, voyons. Toute réaction au sanitarisme est une manipulation, les individus en général et les fumeurs en particulier sont incapables de penser et d’agir par eux-mêmes. Paranoïa.
Par ailleurs, cette mesure est tout à fait insuffisante: il convient d’apposer des photos de foie cirrhose sur les bouteilles de vodka, la mention «  conduire peut nuire au conducteur et à tous ceux qui conduisent aussi » aux portières de voitures, ainsi que «  le sucre tue » sur loukoums et clafoutis. Un dernier mot, celui du Pr Molimard: l’effet des images chocs, c’est qu’au Canada ( où la mesure existe depuis 2001 ), les enfants les collectionnent!

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Mar 26 Mai 2009 - 9:55

Le paquet de cigarettes n'est qu'un contenant qui a pour destination la poubelle. C'est comme lorsqu'on mange un paquet de gateaux ou une plaque de chocolat, ce qui est intéressant est à l'interieur. Je ne pense pas que quelqu'un ait jamais choisi ses cigarettes en fonction du paquet.Et puis, pour ceux qui seront vraiment genés par les images, il y a le bon vieux étui à cigarettes.
Sinon, comme d'habitude, on a une mesure qui n'a pas été pensé sur le fond. Ce harcèlement ne fait que renforcer un noyau dur de fumeurs imperméable aux messages de santé publique. Mais ce que je trouve surtout répugnant c'est d'embringuer les enfants là dedans car il est certain que quand ils verront ces images sur les paquets de cigarettes de leur parents ou d'un membre de leur famille cela provoquera de la peur ou de l'angoisse chez eux.
En meme temps on est plus étonné par ce genre de procédé et puis on sait que les hommes politiques intelligents ne se sont jamais trouvé au ministère de la santé.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Jeu 11 Juin 2009 - 21:16

Le Democracy Institute a publié un rapport en aout 2008 sur les conséquences involontaires de la politique contre le tabagisme et de ses effets boomerang.

Sur les images:"Les fumeurs voient cette mesure comme une menace pour leur liberté et réagissent à l'opposé de l'attitude suggerée en fumant plus. Ces images renforcent leur habitude et réduisent les chances qu'ils se conforment au message sanitaire. Certains psychologues y voient l'effet du fruit défendu.
Ces images focalisent le fumeur sur la peur provoquée par le message plutot que sur ce qu'il pourrait faire pour éviter le danger cad arreter de fumer.
Ces images provoquent des réactions défensives qui consistent à controler la peur plutot que de réfléchir au danger."

Augmentation des taxes:"L'augmentation des taxes fait grimper la contrebande et les fumeurs se tournent vers le marché noir.
Les fumeurs se tourne vers des sous marques moins chères mais avec un taux de goudron plus élévé ce qui augmente le risque pour la santé.
Les fumeurs fument chaque cigarette plus intensément pour réduire le nombre de cigarette acheté.Une augmentation de 1% des taxes augmente l'intensité de 0,4%.
L'augmentation des taxes imposent une pression excessive sur les plus pauvres."

Réduction du taux de nicotine:"Le taux de nicotine, contrairement aux affirmations récurrentes, a peu à voir avec le pouvoir addictif des cigarettes.Les fumeurs ne fument pas plus quand le taux de nicotine est relevé, ils ont tendance à consommer la meme dose de nicotine dès qu'ils deviennent des fumeurs réguliers. Ce qui signifie que la baisse du taux de nicotine va faire augmenter le nombre de cigarette fumée pour maintenir la dose habituelle"

La croisade anti Snuff:"Les études scientifiques prouvent que le Snuf est beaucoup moins dangereux que les cigarettes et qu'il pourrait etre efficacement utilisé pour réduire le danger du tabac.Le Snuf a un taux de mortalité de 5 à 10% par rapport au tabac.Les études prouvent qu'il ne conduit pas au tabac mais au contraire mène vers l'arret du tabac."

Interdiction des paquets de 10:"Cette mesure vise surtout les mineurs alors que la plupart des mineurs n'achètent pas leur cigarette mais les obtiennent grace à des amis majeurs ou les volent à leur parent.
Cette interdiction a des effets négatifs pour les fumeurs qui les utilisent pour controler leur consommation. Cette interdiction ne les fera pas arreter de fumer mais mes amenera à acheter des paquets de 20."

Interdiction d'exposer les cigarettes:"Cette interdiction renforce l'effet fruit défendu. Cette forme de découragement assure en fait que les fumeurs continuent à fumer.
Chez les jeunes, elle est considéré comme une tentative pour controler leur choix et leur liberté.
Quand les cigarettes ne sont plus exposées et que l'acheteur doit faire son choix sur une liste le prix devient un élément essentiel du choix."

L'étude conclue sur le peu d'interet, voire l'indifférence, pour les dommages collatéraux des politiques anti tabac:
- le mouvement anti tabac ne veut pas que soit révélé l'inefficacité de leur politique. En effet, les mesures anti tabac ne sont pas rigoureusement évaluées.
- un groupe veut tellement quelque chose qu'il nie qu'il y aient des effets collatéraux involontaires
- le mouvement anti tabac est engagé dans une guerre contre l'industrie du tabac. Les dommages collatéraux sont considérés comme regrettables mais inévitables.
- le mouvement anti tabac voit la critique et les divergences d'opinion comme une hérésie plutot que comme un moyen d'améliorer les politiques anti tabac. Changer de tactique est vu comme une victoire de l'industrie du tabac.

"Pour éliminer ces effets collatéraux le mouvement anti tabac doit devenir rationnel, non dogmatique, ouvert aux divergences d'opinion et surtout se concentrer sur la baisse de la consommation de tabac plutot que sur l'industrie du tabac."

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Jeu 11 Juin 2009 - 21:22

J'en ai oublié un:

Interdiction de fumer dans les lieux publics:"Elle provoque le déplacement des lieux plublics aux habitations privées dans lesquels il y plus d'enfants.Les fumeurs qui ne peuvent plus fumer au travail ou dans les LDC fument plus chez eux.Les enfant sont plus exposés au tabagisme passif qu'avant l'interdiction."

http://www.democracyinstitute.org/pdfs/UnintendedConsequences.pdf

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Marseille

Message  clodo le Mer 1 Juil 2009 - 22:25


clodo

Messages : 94
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Jeu 2 Juil 2009 - 7:25

Je ne suis pas étonnée. Je crois que je m'étais déjà fait la reflexion qu'au début la loi Evin aussi avait été respectée et puis au fil du temps ... Tout ceci n'arriverait pas si la question de la protection des non fumeurs avait vraiment été pensée et non pas prise en otage par des miliciens et des politiques qui sont incapables de réfléchir.

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  alexandra le Sam 11 Juil 2009 - 12:40

Barbès, bureau de tabac à ciel ouvert
Désormais, près d’une centaine de vendeurs de cigarettes de contrefaçon occupent le carrefour de Barbès (XVIII e ). Ce phénomène est en pleine expansion.

Ce chuchotement est désormais familier aux oreilles de ceux qui fréquentent le quartier Barbès (XVIII e ): « Marlboro, Marlboro… » .
Sur le boulevard, et aux abords du métro aérien, des dizaines de vendeurs à la sauvette proposent à des prix défiant toute concurrence des cigarettes de contrefaçon et de contrebande, sur quelques mètres carrés de trottoir qui sont devenus, au fil des années, un véritable bureau de tabac à ciel ouvert.

Et les affaires marchent tellement bien que les vendeurs sont aujourd’hui plus d’une centaine à « tenir les murs », ne prenant même plus la peine de se cacher.

3 € l’unité au lieu de 5,30 € en moyenne

Les cartouches sont, elles, dissimulées un peu partout, dans les recoins des marches du métro, derrière les portes cochères ou sous des plaques d’égout, mais ce sont les mains chargées de paquets de Marlboro et de Legend, à 3 € l’unité (au lieu de 5,30 € en moyenne) que les vendeurs fondent sur les passants. Pour peu que l’un de ceux-ci s’arrête, une cartouche de dix paquets lui est immédiatement proposée à 25 €…. Mais tout est négociable : « Je peux baisser à 23 €, susurre un jeune homme. Regarde, elles viennent d’Espagne », assure-t-il, en désignant le timbre fiscal collé à l’arrière de l’emballage cartonné.
Seulement voilà : à Barbès, la plupart des cigarettes vendues ne sont plus achetées à bas prix en Andorre, en Espagne ou en Russie, mais arrivent de Chine par cargaisons entières. Fractionnés en Belgique plaque tournante du trafic de drogue en Europe ou au Luxembourg, les lots arrosent ensuite les marchés parisien et toulousain, notamment : « La très grande majorité de ces marchandises sont des contrefaçons, explique-t-on à la Direction générale des douanes. Et pour appâter le chaland, elles sont tout simplement maquillées en cigarettes de contrebande, prétendument achetées à bas prix à l’étranger. Pour cela, il suffit de coller une fausse vignette fiscale sur le paquet. »
En 2008, 250 t de tabac introduit en fraude en France et destiné au marché parallèle ont été interceptées par les douanes. Mais malgré les efforts déployés pour mettre à mal le juteux trafic de cigarettes et les fréquentes « descentes » de police dans le quartier, les revendeurs sont de plus en plus nombreux à se placer sur le créneau. Certains sont même d’anciens dealers reconvertis dans ce business parce qu’ils risquent beaucoup moins devant les tribunaux.
« Pourtant, l’activité de la brigade anticriminalité (BAC) du XVIII e , est constante, remarque-t-on à la préfecture de police. Ces six derniers mois, pas moins de 254 vendeurs ont été interpellés, dont 39 dans le cadre d’opérations conjointes avec les services des douanes. Mais il s’agit d’une population difficile, qui n’hésite pas à prendre à partie les policiers… »

http://www.leparisien.fr/paris-75/barbes-bureau-de-tabac-a-ciel-ouvert-11-07-2009-576921.php

alexandra

Messages : 795
Date d'inscription : 20/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Sam 11 Juil 2009 - 14:32

alexandra a écrit:
Barbès, bureau de tabac à ciel ouvert
Désormais, près d’une centaine de vendeurs de cigarettes de contrefaçon occupent le carrefour de Barbès (XVIII e ). Ce phénomène est en pleine expansion.

Ce chuchotement est désormais familier aux oreilles de ceux qui fréquentent le quartier Barbès (XVIII e ): « Marlboro, Marlboro… » .
Sur le boulevard, et aux abords du métro aérien, des dizaines de vendeurs à la sauvette proposent à des prix défiant toute concurrence des cigarettes de contrefaçon et de contrebande, sur quelques mètres carrés de trottoir qui sont devenus, au fil des années, un véritable bureau de tabac à ciel ouvert.

Et les affaires marchent tellement bien que les vendeurs sont aujourd’hui plus d’une centaine à « tenir les murs », ne prenant même plus la peine de se cacher.

3 € l’unité au lieu de 5,30 € en moyenne

Les cartouches sont, elles, dissimulées un peu partout, dans les recoins des marches du métro, derrière les portes cochères ou sous des plaques d’égout, mais ce sont les mains chargées de paquets de Marlboro et de Legend, à 3 € l’unité (au lieu de 5,30 € en moyenne) que les vendeurs fondent sur les passants. Pour peu que l’un de ceux-ci s’arrête, une cartouche de dix paquets lui est immédiatement proposée à 25 €…. Mais tout est négociable : « Je peux baisser à 23 €, susurre un jeune homme. Regarde, elles viennent d’Espagne », assure-t-il, en désignant le timbre fiscal collé à l’arrière de l’emballage cartonné.
Seulement voilà : à Barbès, la plupart des cigarettes vendues ne sont plus achetées à bas prix en Andorre, en Espagne ou en Russie, mais arrivent de Chine par cargaisons entières. Fractionnés en Belgique plaque tournante du trafic de drogue en Europe ou au Luxembourg, les lots arrosent ensuite les marchés parisien et toulousain, notamment : « La très grande majorité de ces marchandises sont des contrefaçons, explique-t-on à la Direction générale des douanes. Et pour appâter le chaland, elles sont tout simplement maquillées en cigarettes de contrebande, prétendument achetées à bas prix à l’étranger. Pour cela, il suffit de coller une fausse vignette fiscale sur le paquet. »
En 2008, 250 t de tabac introduit en fraude en France et destiné au marché parallèle ont été interceptées par les douanes. Mais malgré les efforts déployés pour mettre à mal le juteux trafic de cigarettes et les fréquentes « descentes » de police dans le quartier, les revendeurs sont de plus en plus nombreux à se placer sur le créneau. Certains sont même d’anciens dealers reconvertis dans ce business parce qu’ils risquent beaucoup moins devant les tribunaux.
« Pourtant, l’activité de la brigade anticriminalité (BAC) du XVIII e , est constante, remarque-t-on à la préfecture de police. Ces six derniers mois, pas moins de 254 vendeurs ont été interpellés, dont 39 dans le cadre d’opérations conjointes avec les services des douanes. Mais il s’agit d’une population difficile, qui n’hésite pas à prendre à partie les policiers… »

http://www.leparisien.fr/paris-75/barbes-bureau-de-tabac-a-ciel-ouvert-11-07-2009-576921.php

Je ne vois pas bien le rapport entre la vente de cigarettes contrefaites à Paris dans le quartier de Barbès et le décret interdisant de fumer dans les L.D.C. si ce n’est le tabac lui-même.

Notre apprentie reporter se ridiculise une fois de plus en rapportant des articles de journaux totalement hors sujet avec la section « Actualités françaises ». Il aurait fallu éventuellement placer ce commentaire dans la section « Discussions libres et hors sujet ».

Mais comprend-elle seulement quelque chose au site Bar Fumeur ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Monsieur B. le Sam 11 Juil 2009 - 15:33

Le lien cher Pépito?
Lorsque l'on mène une politique agressive contre un produit (ici le tabac comme vous en conviendrez), notament en jetant les fumeurs hors de leur lieux de consomation habituels ou en le surtaxant à outrance, la contrebande s'organise et progresse car un marché juteux s'installe.
Au final, au lieu de contrôler un produit cancérigène, notament en diminuant les taux goudrons comme cela a été fait par les méchant manufacturiers du tabac depuis quelques années, les fumeurs se retrouvent avec de la marchandise non-controlée dans les mains. Marchandise potentiellement dangereuse, ne raportant pas un centime à l'état et qui enrichie une économie souteraine pas toujours très recommendable.
Tout cela rapèlle fortement la répression des années 20...

Monsieur B.

Messages : 137
Date d'inscription : 21/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Sam 11 Juil 2009 - 16:29

Monsieur B. a écrit:Le lien cher Pépito?
Lorsque l'on mène une politique agressive contre un produit (ici le tabac comme vous en conviendrez), notament en jetant les fumeurs hors de leur lieux de consomation habituels ou en le surtaxant à outrance, la contrebande s'organise et progresse car un marché juteux s'installe.
Au final, au lieu de contrôler un produit cancérigène, notament en diminuant les taux goudrons comme cela a été fait par les méchant manufacturiers du tabac depuis quelques années, les fumeurs se retrouvent avec de la marchandise non-controlée dans les mains. Marchandise potentiellement dangereuse, ne raportant pas un centime à l'état et qui enrichie une économie souteraine pas toujours très recommendable.
Tout cela rapèlle fortement la répression des années 20...

Monsieur B.,

Que la contrebande s’organise car le tabac est cher sur le marché légal, j’en conviens et c’est même l’unique raison de l’existence de celle-ci et cela me semble d’ailleurs assez évident. Il ne tient qu’à vous d’ailleurs d’arrêter de fumer pour cesser d’enrichir les caisses de l’Etat ou bien alors vous pouvez fumer des cigarettes de contrebande encore plus toxiques que les autres qui le sont déjà énormément. Vous ne pouvez donc pas vous plaindre du prix du tabac puisque personne ne vous force à en consommer, contrairement au carburant ou à l’électricité qui sont quasiment indispensables à tout le monde (sauf exceptions comme le carburant avec les bobos parisiens type lmd8 qui n’ont souvent pas de véhicule). C’est donc vous qui décidez de fumer, contrairement au tabagisme passif où il est imposé à quelqu’un qui n’a rien demandé, de fumer malgré lui.

Par contre, je réitère que je ne vois pas le rapport entre cette contrebande et l’interdiction de fumer dans les LDC. Il n’y a strictement aucun lien de cause à effet ou du moins vous ne me l’avez pas démontré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

perez t'égal à lui-même

Message  sir john le Sam 11 Juil 2009 - 21:06

le petit pérez vient réchauffer le plat que l’on nous sert depuis des lustres : y a qu’à. Qu’il s’agisse de drogue, d’alcool, de tabac, de jeu ou autres, ce sophisme infantile n’a jamais marché, il ne marche toujours pas , il ne marchera jamais. Souvenons-nous de la Prohibition : vous voulez être en règle, préserver votre santé, ne pas enrichir la Mafia ? Y a qu’arrêter de boire. C’est gendarmesque, idiot, illégitime, inefficace. C’est bon pour pepito.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Dim 12 Juil 2009 - 8:42

j'oubliais cet argument imparable: nous ne pouvons pas nous plaindre des prix du tabac car rien ne nous oblige à fumer. C'est une autre constante de l'hygiénisme: la liberté réduite aux fonctions biologiques et utilitaires. Et puis, on ne devrait pas critiquer les tarifs des locations d'hiver ou des salles obscures, après tout, personne n'est forcé de skier ou d'aller au cinéma...Pauvre pérez.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Dim 12 Juil 2009 - 8:54

sir john a écrit:j'oubliais cet argument imparable: nous ne pouvons pas nous plaindre des prix du tabac car rien ne nous oblige à fumer. C'est une autre constante de l'hygiénisme: la liberté réduite aux fonctions biologiques et utilitaires. Et puis, on ne devrait pas critiquer les tarifs des locations d'hiver ou des salles obscures, après tout, personne n'est forcé de skier ou d'aller au cinéma...Pauvre pérez.

Maintenant, il faudrait songer à prendre vos gouttes Sir chiottes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Dim 12 Juil 2009 - 11:41

toujours aussi distingué, notre pepitoyable. Et pour l'esprit de répartie, il y a décidément du Sacha Guitry en lui. Je croyais que seuls les beaufs répliquaient par l'insulte à l'argumentation...Et toujours ce mimétisme comme cette absence d'invention: ça fait des mois que j'ai invité le malheureux pérez à penser à l'heure de sa piqûre.

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Dim 12 Juil 2009 - 13:04

sir john a écrit:toujours aussi distingué, notre pepitoyable. Et pour l'esprit de répartie, il y a décidément du Sacha Guitry en lui. Je croyais que seuls les beaufs répliquaient par l'insulte à l'argumentation...Et toujours ce mimétisme comme cette absence d'invention: ça fait des mois que j'ai invité le malheureux pérez à penser à l'heure de sa piqûre.

Je ne vous ai pas du tout insulté, « the John » signifie tout simplement « les chiottes » en anglais américain. Je n’ai fait que traduire votre pseudonyme en français. Vous ne pouviez sans doute pas le savoir, on a la culture qu’on mérite. Vous voyez, ce n’était pas une métaphore de fosse septique que des élèves de CM1 trouveraient débiles, pauvre couillon inculte (là, je crois que je vous ai un peu insulté, veuillez m’en excuser, je m’emporte, il est vrai que je perds mes nerfs). Maintenant que vous avez bien frénétiquement potassé le dictionnaire de langue française, vous devriez attaquer celui de français - anglais.

Il y a quelques mois, j’avais lu les commentaires ampoulés d’un étron que vous connaissez bien, concernant Thierry Hatat :

« Face au déterminisme anti-fumeurs, il ne faut croire qu'à la prédestination patronymique: vérification faite dans le dictionnaire, atta est une fourmi qui cultive des champignons. Atta était aussi un des kamikazes du 11 septembre. »

Je crois que cette théorie semble bien s’appliquer vous concernant. Félicitations, vous avez très bien choisi votre pseudonyme, sir chiottes.

Sinon, pour quelqu’un qui ne comptait pratiquement plus intervenir me concernant, étant lassé, comme vous vous plaisez à le répéter sans cesse, nous avons affaire à une véritable crise de diarrhées rédactionnelles à mon encontre et à celle de Thierry. Mais j'avais remarqué que vous n’étiez pas à une contradiction près.

Enfin, pour les mots ou « idées » que vous utilisez, sont-ils protégés par Copyright ? Car apparemment, il n’est pas possible d’employer un mot ou une expression même très lointaine que vous avez déjà utilisé auparavant.

P.S. : l’expression « à rallonge » employée par Thierry Hatat, est tout à fait correcte au singulier. A force de vouloir chercher des fautes partout, on finit par en inventer. C’est curieux, Monsieur B., qui fait de nombreuses fautes (exemple : « rapèlle »), ne bénéficie pas de vos corrections. Auriez-vous la critique à géométrie variable ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Dim 12 Juil 2009 - 22:47

Pepito Pérez a écrit:
sir john a écrit:toujours aussi distingué, notre pepitoyable. Et pour l'esprit de répartie, il y a décidément du Sacha Guitry en lui. Je croyais que seuls les beaufs répliquaient par l'insulte à l'argumentation...Et toujours ce mimétisme comme cette absence d'invention: ça fait des mois que j'ai invité le malheureux pérez à penser à l'heure de sa piqûre.

Je ne vous ai pas du tout insulté, « the John » signifie tout simplement « les chiottes » en anglais américain. Je n’ai fait que traduire votre pseudonyme en français. Vous ne pouviez sans doute pas le savoir, on a la culture qu’on mérite. Vous voyez, ce n’était pas une métaphore de fosse septique que des élèves de CM1 trouveraient débiles, pauvre couillon inculte (là, je crois que je vous ai un peu insulté, veuillez m’en excuser, je m’emporte, il est vrai que je perds mes nerfs). Maintenant que vous avez bien frénétiquement potassé le dictionnaire de langue française, vous devriez attaquer celui de français - anglais.

Il y a quelques mois, j’avais lu les commentaires ampoulés d’un étron que vous connaissez bien, concernant Thierry Hatat :

« Face au déterminisme anti-fumeurs, il ne faut croire qu'à la prédestination patronymique: vérification faite dans le dictionnaire, atta est une fourmi qui cultive des champignons. Atta était aussi un des kamikazes du 11 septembre. »

Je crois que cette théorie semble bien s’appliquer vous concernant. Félicitations, vous avez très bien choisi votre pseudonyme, sir chiottes.

Sinon, pour quelqu’un qui ne comptait pratiquement plus intervenir me concernant, étant lassé, comme vous vous plaisez à le répéter sans cesse, nous avons affaire à une véritable crise de diarrhées rédactionnelles à mon encontre et à celle de Thierry. Mais j'avais remarqué que vous n’étiez pas à une contradiction près.

Enfin, pour les mots ou « idées » que vous utilisez, sont-ils protégés par Copyright ? Car apparemment, il n’est pas possible d’employer un mot ou une expression même très lointaine que vous avez déjà utilisé auparavant.

P.S. : l’expression « à rallonge » employée par Thierry Hatat, est tout à fait correcte au singulier. A force de vouloir chercher des fautes partout, on finit par en inventer. C’est curieux, Monsieur B., qui fait de nombreuses fautes (exemple : « rapèlle »), ne bénéficie pas de vos corrections. Auriez-vous la critique à géométrie variable ?

Pepito,

Je crois que tu as habillé pour l'hiver notre « ami » ignare.

Il n'y a rien de pire qu'un inculte stupide qui vient étaler le peu de culture qu'il a en étant persuadé d'être un puits de connaissances et de réflexion. Je note quand même qu'il se creuse la tête pour nous gratifier chaque fois des mots les moins usités de la langue française, histoire d'impressionner des faibles d'esprit tels que Monsieur B. ou El Tigré.

Par ailleurs, je ne sais pas où ce crétin des Alpes a lu que nous avions dit que les nations qui composent le Royaume-Uni étaient souveraines. Il ne doit pas savoir qu'un mot peut recouvrir plusieurs acceptions et qu'en l'espèce une nation ne désigne pas forcément un Etat souverain.

Merci d'avoir confirmé que « à rallonge » pouvait parfaitement s'écrire au singulier. Il est vrai que quand on n'a pas d'arguments sur le fond, on s'attaque à la forme, de surcroît en se plantant. Quel minable !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Lun 13 Juil 2009 - 7:08

Vous avez bien raison, petit pérez, « on a la culture qu’on mérite » : ce que vous citez montre bien quels sont le domaine, le niveau et l’étendue de la vôtre. Agiter un tel exemple comme preuve d’ignorance de l’autre et, a contrario, de sa propre ( !) érudition, est un tour de force dont seul pepito était capable…

S’il n’y aucune raison en effet que j’échappe à la prédestination patronymique, vous êtes bien entendu libre de la faire jouer au bénéfice de vos obsessions intestinales plutôt qu’en fonction d’autres choses dont, évidemment, vous n’avez pas idée. Mais je répète que cette insistance, commune à hatat et vous, a quelque chose de pathologique, vous avez un problème de ce côté-là comme avec l’intellect, ça commence à faire beaucoup. Je vous fais encore une fois observer que vous ne pouvez pas perdre des nerfs que vous n’avez pas. Pas plus que, pour la même raison, vous ne pouvez encore vous déshonorer ou vous ridiculiser.

Ne me parlez pas de traduction ponctuelle. Vous multipliez bien, notamment à l’encontre d’El Tigré mais la tendance est lourde et ancienne, des métaphores n’ayant rien à voir avec mon pseudonyme et que des élèves de CM1, etc... Inutile, si ce n’est pour me faire plaisir, de trépigner sur ce point, qui a l’air de vous irriter encore plus qu’à l’accoutumée. Tout le monde sait depuis belle lurette que la fange est votre élément. Votre remarque est donc, une fois encore, nulle, non avenue et, sans surprise, grotesque.

Il est vrai que les mots et les idées ne sont pas soumis à droits d’auteur. Je constate simplement que vous ne savez pas faire autre chose que retourner, dans des formes dégradées, les compliments qui vous ont été adressés. Cela n’est en effet nullement interdit mais bien révélateur. Vous en donnez un nouvel exemple avec cette histoire de dictionnaires, que je vous ai déjà trop souvent servie. Chacun jugera ici également qui, de nous deux, en a le plus besoin, à l’instar de quelques notions de politique institutionnelle anglo-saxonne dont vous avez fait avec hatat l’étalage que l’on sait.

Sur ce point, malheureux thierry, si vous avez la bonté de faire un petit travail d’archives, vous constaterez que j’avais fait moi-même au départ, citations à l’appui, la distinction entre nation au sens historique et culturel et dans son acception juridique et constitutionnelle, différence que vous n’aviez curieusement pas reprise sur le moment et que vous ne mentionnez que deux mois plus tard, ce qui en dit long sur votre temps de réflexion et de réaction. Vous vous étiez, je vous le rappelle, aventuré à affirmer que l’Ecosse ou le Pays de Galles étaient des Etats « à part entière comme la France », ce qui reste une idiotie majeure. Ou alors, avais-je indiqué, la Bavière ou l’Andalousie, sont des nations que l’on peut comparer aussi à notre pays. Comme pepito, thierry n’est jamais aussi clownesque que lorsqu’il cherche à prendre autrui en défaut.

Je vous conseille ensuite de consulter les ouvrages de français confirmant que l’usage a consacré le pluriel dans les expressions familières avec « à rallonges », le singulier convenant aux objets qui n’en comportent qu’une. Ce n’est pas une faute à proprement parler, ce que je n’ai pas écrit, mais à tout le moins, le pluriel, « c’est mieux », je persiste et signe. Vous changez votre fusil d’épaule, mon brave, mais vous parvenez toujours en ces occasions à vous tirer une balle dans le pied, c’en est envoûtant. Comme l’ont déjà indiqué ici quelques uns, il va vous falloir apprendre à lire, au-delà d’une tête de chapitre de Wikipedia. Mais ce doit être au-dessus de vos forces.


Je vous signale que contrairement à ce que vous croyez, je n’ai pas vocation à reprendre par principe tous les commentateurs sur des fautes de français dont je ne suis pas plus que quiconque à l’abri. Je le fais en ce qui vous concerne parce que vous esquivez toute discussion sérieuse en cherchant de façon dérisoire à disqualifier personnellement vos contradicteurs, notamment par le biais de leur maniement du français. Comme vous n’en avez de surcroît pas les moyens, je me permets de vous titiller à ce sujet. Et vous marchez à 200%.

Voilà pourquoi je ne corrige pas El Tigré, dont je désapprouve certaines expressions mais avec qui je suis d’accord sur le fond, et qui, lui, n’a jamais prétendu être un exemple en matière d’orthographe, de grammaire et de raisonnement. Avez-vous enfin compris, laborieux pepito ?

Je note enfin que, comme d’habitude, vous ne présentez aucun argument de fond dans le débat qui est la raison d’être de ce site. Vous avez auparavant tenté de donner à Alexandra une leçon sur l’organisation et l’usage de ce site et, par là même, une nouvelle illustration de votre don désormais notoire pour le comique involontaire.

Je n’en suis pas à une contradiction près : sans doute, pauvre pérez, sans doute.
Mais je préfère un certain paradoxe à votre cohérence dans la bêtise et la vulgarité, qui n’est toutefois pas dénuée d’apories. En particulier, en dénonçant le caractère fantomatique, vain et compulsif des commentateurs et de ce forum …dont vous êtes devenu, en périodicité et volume, l’un des principaux contributeurs. C’est vous qui êtes accro, mon cher pepito. Un preuve de la déshérence de ce site, je sais

Cela étant, rassurez-vous, je n’ai toujours pas l’intention de répondre à chacun de vos épanchements. Car pepito et hatat ne pensent, ni ne s’expriment, ils se soulagent Je ferai toutefois de temps en temps un commentaire pour soumettre à mes amis du forum quelques éléments d’information et de réflexion regroupés sur le thème de la tabacophobie haineuse et débilitante que vous incarnez avec une constance, une servilité, qui forcent l’intérêt du libre fumeur comme de l’entomologiste.

Vous voyant commodément habillés pour l’été, je reprends le cours de mes congés, vous laissant le loisir de déverser votre chargement habituel d’insultes et de comparaisons nauséabondes

Yours sincerely

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Invité le Lun 13 Juil 2009 - 17:52

sir john a écrit:S’il n’y aucune raison en effet que j’échappe à la prédestination patronymique, vous êtes bien entendu libre de la faire jouer au bénéfice de vos obsessions intestinales plutôt qu’en fonction d’autres choses dont, évidemment, vous n’avez pas idée.

Avec le verbe avoir conjugué à la troisième personne du singulier de l'indicatif, entre "S'il n'y" et "aucune raison", c'est mieux, chère limace.

C'est l'arroseur arrosé pauvre couillon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  helmutschmidt le Mar 14 Juil 2009 - 0:46

Cher Monsieur Perez,

grâce à vous, ce forum est devenu un lieu où un étranger peut améliorer ses connaissances du français. Je vous remercie pour les mots "limace" ainsi que "couillon" (= der Armleuchter, der Blödmann, der Dummkopf, me dit le dictionnaire) qui me serviront à enrichir mes conversations, si j'en aurai, avec des anti-fumeurs pendant mes vacances en France.

Bonne nuit,
helmutschmidt

P.S. Veuillez excuser que j'ai oublié de mettre un accent aigu sur le premier "e" de "Pérez". Désolé...
avatar
helmutschmidt

Messages : 50
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 54
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

honte

Message  sir john le Mar 14 Juil 2009 - 11:10

Je m’étais promis de ne pas me remettre au clavier avant mon nouveau départ mais trop, c’est trop. Helmut, comment pouvez-vous vous en prendre aussi bassement à pepito pérez, qui appartient à la fine fleur de l’intelligentsia ? Et le jour de notre fête nationale, encore ! Quelle honte ! pepito saura vous répondre avec sa finesse et sa magnanimité naturelles mais je tenais à vous faire part de mon indignation. Monsieur pérez aura l’élégance de ne pas relever un « si j’en aurai », qui devrait vous interdire de penser à envoyer un message sur ce site français et fier de l’être, survolé par l’esprit et la lettre péreziens. Mais¸ je l’avoue, je n’ai pas son chic.

Allez, cher Helmut, mes sincères amitiés européennes et tabagiques…


Dans son message du 13/7, le petit pérez me fait judicieusement observer que dans « il y a », il y a « a ». Un grand merci à ce génial grammairien, qui m’apprend ce que j’ignorais depuis des décennies. Mon omission ne découle pas d’une relecture trop cursive mais de la méconnaissance d’une subtilité de la langue française, dont pepito, lui, maîtrise toutes les arcanes. Je m’en trouve mortifié au-delà de tout, d’autant plus que cet éclaircissement couronne une réfutation pérezienne particulièrement fouillée.
Je plaisante : chacun sait que pepito a toutes les qualités, dont le tact et la modestie. Il est tellement délicat que, de peur d’humilier son prochain par sa puissance de raisonnement et sa hauteur de vues, il garde toujours pour lui les fortes argumentations dont il a pourtant le secret. N’est-ce pas touchant ?

Au cas où j’aurais oublié un point, j’adjure un autre grand pédagogue, le professeur thierry hatat, de ne pas prendre pour me corriger sur le temps précieux de préparation de ses cours à Balliol College - Oxford. Mes recherches d’autodidacte viennent en effet d’aboutir : je crois maintenant savoir que tendanciellement, ce signe de ponctuation sépare deux phrases, mais je dois encore approfondir.

Rappelez-vous, le Pr hatat, spécialiste des institutions, est l’inventeur de la théorie de la « nation à part entière sans souveraineté étatique », qui a révolutionné les sciences politiques internationales. Cette novation est d’autant plus méritoire que dans un premier temps, son auteur l’avait tirée de la simple référence au Tournoi des Six Nations, puis oublié qu’il en était l’auteur, et enfin imposée contre l’incompréhension et les sarcasmes de constitutionnalistes puérils et vétilleux, tels la nigaude Alexandra ou le crétin des Alpes sir john. Mais avec le renfort décisif du phare de la culture pepito pérez, dont les domaines de compétences s’étendent à l’anglais américain comme aux sanitaires, les vues du Pr hatat font désormais autorité dans tous les cercles universitaires et intellectuels.

C’est en revanche une simple étourderie de la part du petit pérez qui l’a fait oublier la virgule indispensable avant la rituelle insulte finale. Toujours aussi remarquable, pepito : même en corrigeant avec son intelligence calme et racée une erreur tragique qui, à l’évidence, remet en cause l’essentiel de mon propos, il parvient à avoir encore davantage l’air de ce qu’il est. Pauvre ce que tout le monde sait, sauf lui…

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: honte

Message  Invité le Mar 14 Juil 2009 - 11:45

sir john a écrit:Je m’étais promis de ne pas me remettre au clavier avant mon nouveau départ mais trop, c’est trop. Helmut, comment pouvez-vous vous en prendre aussi bassement à pepito pérez, qui appartient à la fine fleur de l’intelligentsia ? Et le jour de notre fête nationale, encore ! Quelle honte ! pepito saura vous répondre avec sa finesse et sa magnanimité naturelles mais je tenais à vous faire part de mon indignation. Monsieur pérez aura l’élégance de ne pas relever un « si j’en aurai », qui devrait vous interdire de penser à envoyer un message sur ce site français et fier de l’être, survolé par l’esprit et la lettre péreziens. Mais¸ je l’avoue, je n’ai pas son chic.

Allez, cher Helmut, mes sincères amitiés européennes et tabagiques…


Dans son message du 13/7, le petit pérez me fait judicieusement observer que dans « il y a », il y a « a ». Un grand merci à ce génial grammairien, qui m’apprend ce que j’ignorais depuis des décennies. Mon omission ne découle pas d’une relecture trop cursive mais de la méconnaissance d’une subtilité de la langue française, dont pepito, lui, maîtrise toutes les arcanes. Je m’en trouve mortifié au-delà de tout, d’autant plus que cet éclaircissement couronne une réfutation pérezienne particulièrement fouillée.
Je plaisante : chacun sait que pepito a toutes les qualités, dont le tact et la modestie. Il est tellement délicat que, de peur d’humilier son prochain par sa puissance de raisonnement et sa hauteur de vues, il garde toujours pour lui les fortes argumentations dont il a pourtant le secret. N’est-ce pas touchant ?

Au cas où j’aurais oublié un point, j’adjure un autre grand pédagogue, le professeur thierry hatat, de ne pas prendre pour me corriger sur le temps précieux de préparation de ses cours à Balliol College - Oxford. Mes recherches d’autodidacte viennent en effet d’aboutir : je crois maintenant savoir que tendanciellement, ce signe de ponctuation sépare deux phrases, mais je dois encore approfondir.

Rappelez-vous, le Pr hatat, spécialiste des institutions, est l’inventeur de la théorie de la « nation à part entière sans souveraineté étatique », qui a révolutionné les sciences politiques internationales. Cette novation est d’autant plus méritoire que dans un premier temps, son auteur l’avait tirée de la simple référence au Tournoi des Six Nations, puis oublié qu’il en était l’auteur, et enfin imposée contre l’incompréhension et les sarcasmes de constitutionnalistes puérils et vétilleux, tels la nigaude Alexandra ou le crétin des Alpes sir john. Mais avec le renfort décisif du phare de la culture pepito pérez, dont les domaines de compétences s’étendent à l’anglais américain comme aux sanitaires, les vues du Pr hatat font désormais autorité dans tous les cercles universitaires et intellectuels.

C’est en revanche une simple étourderie de la part du petit pérez qui l’a fait oublier la virgule indispensable avant la rituelle insulte finale. Toujours aussi remarquable, pepito : même en corrigeant avec son intelligence calme et racée une erreur tragique qui, à l’évidence, remet en cause l’essentiel de mon propos, il parvient à avoir encore davantage l’air de ce qu’il est. Pauvre ce que tout le monde sait, sauf lui…

Sir Chiottes,

Contrairement à vous, helmutschmidt s’exprime en général de manière courtoise et sympathique et je n’ai donc aucune raison de l’agresser. Je lui passe bien entendu les quelques fautes qu’il peut faire de temps en temps. Il est tout à l’honneur d’helmutschmidt de s’exprimer en français alors qu’il est allemand et j’ai plusieurs amis étrangers qui font l’effort de parler en français et je ne me suis jamais moqué d’eux.

Je ne reprends les fautes de français que des trous de balle de votre genre qui veulent péter plus haut que leur cul en étalant leur pseudo science apprise la veille dans le dictionnaire ou sur wikipedia, et essayant de la replacer pour épater la galerie, composée ici principalement d’abrutis finis (j’ai bien dit principalement, pas exclusivement).

Quand je vois le nombre d’éléments de ponctuation que vous omettez dans l’ensemble de vos commentaires, vous me faites doucement rigoler avec votre oubli de virgule, misérable fiente.

P.S. : c’est bon profes-sir, je n’ai pas oublié la virgule ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  sir john le Mar 14 Juil 2009 - 18:37

Il se maîtrise de moins en moins, le pérez. Très énervé.
Je suis heureux d'apprendre que vous avez plusieurs amis étrangers. Le fait que vous puissiez encore avoir des amis restera une énigme aux yeux de plus d'un, mais tant mieux pour vous.
Pour m’exprimer de façon « courtoise et sympathique », je devrais en effet prendre exemple sur lui, mais surtout sur vous. Vos messages sont de véritables modèles du genre. Vous êtes aussi un modèle en matière culturelle, on sent tout de suite que vos nombreuses et judicieuses références viennent spontanément des profondeurs. Vous savez si bien vulgariser, faire passer des idées complexes dans une langue pure. Impressionnant, vraiment.
Enfin, je n’ai rien à redire à votre emploi de la virgule, cette fois-ci. En revanche, je me permets de vous signaler que pseudo(-)science s’écrit en un seul mot ou avec un tiret. Rapidité de frappe excessive et négligence dans la relecture, sans doute, je sais ce que c'est. Rien de grave.

Bonnes vacances, petit pepito

P-S: sachant que je parle à un ami, je vais vous demander un service: pourriez-vous m'amener à la gare tôt demain matin?

sir john

Messages : 289
Date d'inscription : 28/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu sur Le Parisien.fr

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum